AMFL'Autorité des marchés financiers (AMF) et l'Autorité de Contrôle Prudentiel (ACP) de la Banque de France, ont mis à jour aujourd'hui leur liste de sites non autorisés pour investir sur le marché des changes.

La dernière publication des régulateurs français comportaient treize brokers et remontait au 6 juillet 2012. A ces treize brokers, il convient d'en rajouter sept autres: cfxmarkets, fxfrance, itnfx, justrader, obroker, netotrade et tradaxa.

Les sites figurant sur la liste ne font l'objet d'aucun agrément pour proposer leurs services financiers aux particuliers français. Ces derniers risquent, en cas de litige avec ces brokers forex, de n'avoir strictement aucun recours juridique et donc de perdre leur capital investi et les gains éventuels effectués en prenant position sur le marché des devises.

L'AMF et l'ACP rappellent dans leur communiqué conjoint que les particuliers qui envisagent de placer leur argent sur les devises doivent vérifier que le broker auxquels ils font appel figure sur la liste des prestataires habilités consultable sur regafi.fr, le registre des agents financiers en France. Y figure une liste d'une dizaine d'intermédiaires de l'industrie du forex dont les groupes AVAFX, FXCM ou encore Saxo Banque.

Avant de choisir de son broker sur le forex, il convient de bien se renseigner auprès des autorités compétentes et également de s'adresser à des professionnels. A ce titre, notre équipe reste constamment à votre disposition pour vous conseiller sur le forum.