broker forex_malhonnteLes deux dernières années ont été plutôt difficiles pour le marché des changes: les volumes ont connu une chute accélérée ce qui a précipité la recomposition de ce secteur d'activité, de nombreux brokers fermant leurs portes ou étant rachetés par des concurrents.

Cependant, le cercle infernal semble être en passe d'être interrompu. Déjà, à la fin de l'année dernière, plusieurs brokers de premier plan faisaient état d'une hausse des volumes, ce qui semble être confirmé au premier trimestre de cette année.

Ainsi, l'un des géants mondiaux du secteur, l'Américain FXCM a annoncé une hausse de près de 20% de ses revenus, à 122.9 millions de dollars avec notamment une progression de près de 76% sur cette période de ses revenus avant intérêts, impôts (taxes), dotations aux amortissements et provisions sur immobilisations (EBITDA selon le sigle anglais).

Cette donnée comptable nous donne une indication précise du profit opérationnel du broker forex, basiquement la capacité de l'entreprise à faire de l'argent.

La forte hausse de l'EBITDA souligne une très nette amélioration des conditions, et aussi l'arrivée massive de nouveaux clients comme l'a révélé le PDG de FXCM, Drew Niv.

L'amélioration des conditions de trading, avec notamment l'absence de changements au niveau de la régulation depuis le début de l'année, et l'intérêt renouvelé des particuliers pour la spéculation sur les devises ont permis les bons résultats chez FXCM mais également chez d'autres brokers, comme Gain Capital qui a aussi récemment dévoilé ses chiffres pour le premier trimestre.

Le marché des changes renoue donc avec des conditions de fonctionnement plus normales. Les fortes inquiétudes liées à la crise européenne avaient entraîné un désaveu des investisseurs pour le marché, les débutants assimilant aussi trop souvent le trading en spot forex au trading avec les options binaires qui est émaillé de scandales depuis plus de trois ans.

Bien sûr, les bonnes performances de FXCM ou encore de Gain Capital ne préjugent pas de la situation de l'ensemble du marché. Beaucoup de brokers forex de moindre taille sont encore en train de se battre pour leur survie. Cependant, on peut sans trop de risques souligner que le retour des volumes va à terme être une bonne nouvelle pour l'ensemble de l'industrie, mais également pour les traders qui sont déjà sur le marché. Reste maintenant à ce que le deuxième trimestre confirme ce mouvement.