devises-    Les marchés actions sont plutôt calmes avant le rapport sur l'emploi américain aujourd'hui

-    Les profits du géant Alcoa au troisième trimestre ont dépassé les attentes des analystes

-    Le discours de Trichet a envoyé l'EUR/USD au-dessus de 1.40 hier

-    La paire JPY/USD continue de s'affaiblir sur des rumeurs de nouvelle intervention

Les marchés actions américains ont fini sans réelle direction hier, le S&P 500 chutant de 0.2%. Les principales pertes furent enregistrées dans le secteur des télécommunications. A noter toutefois qu'à la fermeture des marchés américains, le plus important producteur d'aluminium des Etats-Unis, Alcoa, a annoncé des résultats pour le troisième trimestre qui ont dépassé les espérances des analystes. Les principales places financières européennes ont en revanche ouvert dans le rouge dans l'attente d'une journée chargée en indicateurs économiques.

Sur le marché des changes, l'EUR/USD a atteint un plus haut niveau depuis près de neuf mois, passant au-dessus de 1.40 suite au discours de Jean Claude Trichet qui a clairement refusé de s'engager dans une « guerre des devises ». De plus, le président de la BCE a concentré ses attaques sur le yuan, appelant la Chine à plus de flexibilité.

Le yen a continué de se renforcer face au dollar américain, la paire évoluant autour de 82.3 dans la nuit. En Scandinavies, la SEK s'est renforcée face à l'EUR tandis que la NOK a baissé en raison d'un revers important sur le marché pétrolier.

A noter qu'un nouvel épisode de la « guerre des devises » a débuté puisque le gouverneur de la Banque d'Israël, selon les rumeurs, aurait ordonné l'achat de près d'un milliard de dollars sur le marché des changes afin de freiner la chute de l'USD face au NIS. Cette décision a été prise de Washington où le gouverneur assiste à l'Assemblée annuelle du FMI. Après avoir perdu près de 7.5% de sa valeur au cours des trois derniers mois face au shekel, le dollar est remonté aujourd'hui à 3.591. Lors de la journée d'hier, selon la presse israélienne, la banque centrale aurait déjà écoulé 700 millions de dollars. Cette décision n'a toutefois pas eu d'impact sur l'euro qui s'affiche en hausse de 1% face au shekel aujourd'hui.

Selon la presse russe, la banque centrale du pays aurait vendu au cours du mois de septembre pour plus d'un milliard d'euros de ses réserves de change afin de soutenir le cours du rouble, une première depuis le début de l'année.

Les  nouvelles de la journée

La « guerre des devises » devrait être au menu de l'Assemblée du FMI mais, dans l'immédiat, les investisseurs porteront surtout leur attention sur les chiffres de l'emploi américain qui vont bientôt être publiés. A noter que les traders qui investissent sur l'USD/CAD guetteront aussi les chiffres de l'emploi au Canada. Sur le moyen terme, le dollar devrait s'affaiblir, peu importe les chiffres du chômage, puisqu'il semble évident que Bernanke est favorable à de nouvelles mesures d'assouplissement. Les investisseurs veilleront aussi l'USD/JPY aujourd'hui car la Banque du Japon pourrait intervenir de nouveau selon les médias locaux.

Journée chargée en perspective sur tous les fronts.