fed1029-    La publication des minutes de la Fed n'a rien changé pour les investisseurs qui s'attendent toujours à de nouvelles mesures d'assouplissement en novembre

-    Bons résultats trimestriels d'Intel

-    L'EUR/USD a dépassé le seuil de 1.39

-    Axel Weber a appelé à stopper le programme de rachats d'actifs de la BCE

-    Les importations chinoises sont en baisse mais sans impact réel sur les marchés

La Fed a redonné un peu de souffle aux marchés actions, permettant à l'indice phare de Wall Street de clôturer en hausse de 0.4%. La publication des minutes de la dernière réunion de la Fed a simplement confirmé l'hypothèse de nouvelles mesures d'assouplissement en novembre. Une minorité de membres s'est toutefois montrée opposée à de nouvelles mesures.

Les marchés actions européens pourraient aussi profiter aujourd'hui de la publication des résultats trimestriels d'Intel qui ont été meilleurs que prévu.

Sur le marché des changes, l'USD s'est un peu affaibli face à l'EUR. L'EUR/GBP a également crû car les cambistes s'attendent à ce que la BoE adopte une stratégie similaire à la Fed en mettant en place de nouvelles mesures d'assouplissement.

En Asie ce matin, les importations chinoises ont augmenté au cours du mois de septembre de seulement 24.1% sur un an, soit moins que prévu. Le consensus tablait sur une hausse de 25% sur un an. Pour autant, ces chiffres ne sont pas alarmants en raison des bonnes données de l'économie chinoise au cours des derniers mois.

A noter que le gouverneur de la banque centrale allemande, Axel Weber, pressenti pour remplacer Jean Claude Trichet, a tenu des propos surprenants hier. Il a en effet appelé à mettre un terme au programme de rachats d'actifs de la BCE, provoquant une chute du rendement des obligations allemandes à 10 ans. Ce discours rompt clairement avec les propos tenus récemment par Francfort.

Les nouvelles de la journée

Séance pauvre en indicateurs économiques. Les deux seules données qui comporteront un intérêt seront les chiffres de l'emploi au Royaume-Uni et les prix des importations aux Etats-Unis. Après plusieurs mois de baisse, le chômage a crû en août au Royaume-Uni et les analystes s'attendent à une faible hausse encore en septembre, renforçant l'hypothèse d'une intervention de la Banque d'Angleterre. A noter que l'évènement majeur en Scandinavie sera la publication du rapport de la Norges Bank aujourd'hui.

Le marché des changes devrait digérer calmement les propos de Weber et les minutes de la Fed. Nous nous attendons à ce que l'EUR/USD teste de nouveau le seuil de 1.40 au fur à mesure que la date du 3 novembre prochain approche. La livre sterling pourrait aussi s'affaiblir en raison de l'hypothèse de nouvelles mesures du côté de Londres.