bundesbank- Chute des actions américaines hier en raison d'un article du WSJ laissant entendre que les nouvelles mesures d'assouplissement quantitatif vont être moins importantes que prévu

- Plusieurs décisions de politique monétaire avec notamment la poursuite des rachats d'actif par la BoJ et le maintien des taux inchangés en Nouvelle-Zélande

Les actifs financiers entrent dans une zone de turbulence en attendant la réunion du comité de politique monétaire de la Fed mercredi prochain. Généralement, la Fed fournit peu d'indications sur la politique qu'elle entend suivre. Toutefois, un article du WSJ a révélé que le programme d'assouplissement quantitatif pourrait être moins soutenu que prévu ce qui a fait glisser les actions américaines hier, l'indice S&P 500 accusant une hausse de seulement 0.3% sur la journée.

Toutefois, cette volatilité ne s'est pas pour l'instant répercutée en Asie où les actions sont portées par les compagnies financières et technologiques.

Sur le marché des changes, l'EUR/USD s'est effondré en dessous de 1.38 hier suite aux révélations du WSJ et aux bons chiffres des commandes de biens durables aux Etats-Unis. Toutefois, dans les échanges asiatiques, la paire a semblé un peu se ressaisir ce matin. Nous chercherons une confirmation dans les échanges européens.

Plusieurs décisions de politique monétaire hier avec notamment le maintien des taux inchangés par la banque centrale polonaise, à 3.5% pour le taux minimal d'intervention bancaire. Comme prévu, la Norges Bank a également conservé son principal taux directeur inchangé à 2%.

La réunion de politique monétaire de la BoJ s'est terminée sans surprise. La Banque du Japon a réaffirmé son intention de poursuivre ses rachats d'actifs mais, fait intéressant, elle a avancé sa prochaine réunion au 4 et 5 novembre, soit au lendemain de la réunion de la Fed. Initialement, la réunion devait se tenir les 15 et 16 novembre. Il semblerait que la banque centrale japonaise souhaite suivre de près la politique monétaire américaine afin d'y apporter une réponse appropriée.

Dans la nuit, la banque centrale de Nouvelle Zélande a maintenu son principal taux directeur inchangé ce qui ne constitue en rien une surprise.

Séance sous le signe du chômage américain

Journée plutôt chargée avec notamment l'enquête de la Commission Européenne, qui n'attire pas beaucoup l'attention des marchés, et les demandes hebdomadaires d'allocation chômage aux Etats-Unis.

Sur le marché des changes, la volatilité risque de s'accroître dans les jours qui viennent, raison de plus pour ne pas oublier ses stop loss qui vous éviteront des pertes conséquentes.

Sur les marchés boursiers, de nouveaux résultats trimestriels sont attendus avec notamment Banco Santander, Microsoft et enfin Lufthansa.

Enfin, sur le marché des matières premières, nous parions sur une poursuite de la hausse des prix concernant les métaux, les céréales et le pétrole au cours de l'année 2011.