unemploymentLa volatilité est toujours la pierre angulaire du marché des devises en ce milieu d'après-midi mais, heureusement, quelques bonnes nouvelles économiques sont tombées, promptes à rassurer les investisseurs.

Le marché s'attendait à une baisse des inscriptions hebdomadaires au chômage outre-Atlantique mais il a été très surpris puisque les chiffres publiés par Washington ont dépassé toutes les espérances. En effet, les inscriptions ressortent seulement à 434 000 personnes lors de la semaine du 23 octobre alors que le consensus tablait sur 452 000 personnes comme l'indique le calendrier économique de forex.fr.

Cette nouvelle pourrait éventuellement avoir un impact sur la paire EUR/USD assez important étant donné que les investisseurs considèrent que la Fed lie étroitement l'emploi de nouvelles mesures à l'évolution du chômage.

Avant la publication des chiffres du chômage, l'EUR/USD affichait une légère hausse, évoluant à 1.39 mais ne parvenant pas vraiment à accumuler les gains dans un marché difficile, marqué par les propos du WSJ et une forte volatilité.

De plus, au niveau de l'agenda européen, le sommet qui est prévu à Bruxelles aujourd'hui cristallise un certain nombre d'inquiétudes sur l'état des finances dans certains pays européens. Le cas de la Grèce, dont le déficit devrait atteindre 15%, soit légèrement plus que les premières estimations, est au cœur des débats ainsi que le cas du Portugal alors que les agences de notation financière réclament des mesures courageuses afin de réformer l'économie.

Le sommet de l'UE ne devrait toutefois pas avoir un réel impact sur l'évolution du marché des changes, ces sommets n'aboutissant jamais à de réelles mesures en règle générale.

Les marchés américains sont ouverts depuis peu et déjà le dollar perd un peu de terrain alors que les propos du WSJ font leur petit effet sur le comportement des investisseurs. Ainsi, à l'ouverture des échanges, le peso mexicain, qui avait considérablement chuté hier a repris un peu de terrain, gagnant à 0.53% pour s'échanger à 12.3950 dollars.

Enfin, dans un autre registre, le gouverneur de la banque centrale de Bahreïn a affirmé aujourd'hui, à l'occasion du World Economic Forum, que le Conseil de Coopération du Golfe n'en ait qu'au début concernant l'établissement d'une banque centrale commune, a priori en Arabie Saoudite, dernière étape avant l'introduction d'une union monétaire.