blanchardOlivier Blanchard (ci-contre), chef économiste du FMI, a réagi aujourd'hui sur Europe 1 à la décision de la Fed. En substance, contrairement à la rédaction de forex.fr qui s'inquiète des retombées du nouveau cycle d'assouplissement quantitatif, Olivier Blanchard a jugé que la Fed a pris une « mesure courageuse » qui « aura des effets positifs ». Toutefois, il a nuancé ses propos, faisant valoir que ces effets ne seront « pas nécessairement » positifs pour les Européens, et pour cause une baisse du dollar pénalise directement les entreprises exportatrices de la zone euro. Dans la foulée de l'OCDE, il a révisé à la baisse les prévisions de croissance mondiale pour 2010 à entre 3 et 4% et considère que ces prévisions peuvent aussi s'appliquer pour 2011.

En Indonésie, le statu quo monétaire a une nouvelle fois prévalu, les taux restant à 6.5%. Cette décision n'a pas surpris les marchés qui s'attendent à ce que la banque centrale décide de bouger ses taux uniquement à la fin de l'année, c'est à dire en décembre. La banque centrale a affirmé que le niveau des taux actuel est en droite ligne avec les objectifs d'inflation et le maintien de la stabilité financière. En octobre, les prix à la consommation ont connu une inflation de 5.7¨% contre 5.8% en septembre. La cible d'inflation de la banque centrale se situe entre 4 et 6%.

L'une des premières conséquences du stimulus de la Fed fut une dégringolade du billet vert, notamment vis à vis du rand sud africain qui a atteint un plus haut niveau depuis près de deux semaines, s'appréciant de 0.9% immédiatement après la Fed pour atteindre 6.8485 rands pour un dollar. Depuis 2009, le rand a grimpé de près de 37% face à l'USD notamment en raison du différend de taux entre la Fed qui a ses taux à zéro et la banque centrale sud-africaine qui a des taux plus élevés, à 6%.