komorowskiLe nouveau président polonais, Bronislaw Komorowski, a fait un pas supplémentaire pour son pays en vue de l'adoption de la monnaie unique européenne. En effet, il a déposé vendredi dernier un projet d'amendement à la Constitution visant à modifier le rôle de la banque centrale, ouvrant ainsi la porte de la zone euro au pays. En raison de la crise financière, le gouvernement Tusk a repoussé à au minimum 2015 l'adoption de l'euro qui était initialement prévue en 2012.

La croissance économique a ralenti en Russie, comme prévu, s'établissant à 2.7% par rapport à la même période en 2009. Au deuxième trimestre, la croissance avait atteint 5.2% portée par la hausse du cours des matières premières.

Schéma presque identique pour la zone euro avec un ralentissement de la croissance, à 0.4% contre 1% lors des trois mois précédents.

L'euro s'est considérablement affaibli hier en raison de rumeurs concernant la situation financière de l'Irlande. Sur les marchés financiers, une rumeur a déferlé dans la journée de vendredi affirmant qu'un plan de sauvetage du pays est en phase de préparation. Réagissant à cette rumeur, le porte parole du Département des Finances a affirmé qu'elle « est complètement fausse ». Suite à cette déclaration, l'euro a rechuté en-dessous de 1.37 dollar.

Enfin, la régulation financière fut aussi un thème mineur abordé lors du G20 de Séoul avec, en toile de fond, des discussions portant sur un rapport établi par le Conseil de Stabilité Financière. Le cadre prioritaire d'action du Conseil est de mieux réglementer les grandes banques multinationales mais il évoque aussi d'étendre, à terme, le projet de réglementation aux établissements non bancaires, compagnies d'assurance comprises.