BCE_Place_Galleria_Toronto_Panorama_2002_croppedSur le champ économique, le chômage a fait la Une de l'actualié au Royaume-Uni, le nombre de chômeurs indemnisés le mois dernier ayant reculé selon les statistiques officielles. Le recul est de 3700 en octobre, une première depuis le mois de juillet. Les analystes s'attendaient au contraire à une hausse de 5000. Ces bons chiffres laissent entendre que la situation du marché du travail outre-Manche n'est pas aussi mauvaise que prévu. Cette bonne nouvelle a contribué à la stabilisation de la livre sterling sur le marché des changes hier.

Le dossier irlandais fait aussi la Une de l'actualité, alors qu'une délégation tripartite est attendue aujourd'hui à Dublin. Par la voix du commissaire européen aux Affaires économiques, la presse a appris que le Royaume-Uni envisage de venir en aide au secteur bancaire du fait de la forte exposition des banques britanniques en Irlande, exposition qui n'a pas encore pénalisé la devise de Sa Majesté.

Le prochain G20 est également sur les rails, pour cette fois-ci une visite en France, à Bercy, des ministres des Finances. La réunion doit avoir lieu le 17 février prochain.

Par ailleurs, alors que la politique de la Fed est toujours autant contestée, notamment par Sarah Palin, l'égérie du mouvement Tea Party, l'un des banquiers centraux les plus respectés du monde, l'israélien Stanley Fischer, est montré au creénau pour défendre la décision de la Fed. Ancien membre du FMI de 1994 à 2001, il est très proche des vues de la banque centrale américaine.

Enfin, bonne nouvelle pour General Motors puisque son introduction en bourse est la plus importante aux Etats-Unis.