fed1029- La publication du compte rendu du FOMC a souligné que l'easing quantitative est dépendant des données économiques et notamment de l'évolution du chômage

- Dégradation de la note souveraine de l'Irlande par S&P

- Chute des actions aux Etats-Unis et échanges mitigés en Asie

- Dégringolade de l'EUR/USD à un plus bas d'un mois à 1.3360

Le compte-rendu de la dernière réunion du FOMC des 2 et 3 novembre a mis en évidence l'absence de consensus sur la démarche à suivre parmi les membres de la Fed au sujet des nouvelles mesures d'assouplissement quantitatif. Par ailleurs, les prévisions concernant le chômage pour la période 2010-2013 ont été revues à la hausse tandis que les projections de croissance pour la période 2010-2011 ont été revues à la baisse. De plus, l'évolution de l'indice des prix à la consommation, le core PCE, est toujours en dehors des attentes de la banque centrale américaine. Le bilan de la publication de ce compte rendu est au final assez mitigé, bien qu'il n'ait pas pesé sur les échanges. Il laisse toutefois dubitatif sur la démarche que la Fed va suivre dans les prochains mois.

Les marchés actions américains ont terminé sur une note négative, en baisse de 1%, bien que la révision à la hausse du PIB au troisième trimestre ait fourni un peu de support aux indices boursiers. En Asie, les échanges sont assez mitigés, dans la foulée de Wall Street. Les marchés chinois accusent des gains peu conséquents.

Sur le marché des changes, l'euro semble avoir stoppé temporairement sa baisse, en dépit de la dégradation de la note souveraine de l'Irlande par S&P. Cette décision a poussé l'euro à un plus bas d'un mois tandis que les autres devises du G10 ont légèrement augmenté face au dollar pendant les échanges de la nuit. La suprématie du dollar a subi une nouvelle attaque alors que la Russie et la Chine ont annoncé l'intensification de l'usage du rouble et du yuan dans leurs échanges bilatéraux. De plus, la firme américaine Caterpillar a annoncé qu'elle va émettre des bons en yuans sur deux ans, soulignant que les sociétés présentes en Chine cherche à sécuriser leurs finances.

Irlande et indice Ifo en première ligne aujourd'hui

Une nouvelle fois, la question de l'Irlande risque d'agiter le marché des changes, plusieurs analystes s'attendant à ce que l'euro chute en-dessous de 1.30 dollar dans les prochaines semaines. L'appétit au risque a aussi diminué en raison des tensions dans la péninsule coréenne, bien qu'une guerre ne soit pas d'actualité. L'indice majeur de la journée sera la publication de l'Ifo allemand, au lendemain d'indices PMI positifs pour la zone euro. Aux Etats-Unis, le calendrier économique n'est pas très chargé, avec surtout les ventes de maisons neuves et l'indice de confiance des consommateurs.

Sur le marché des changes, la corrélation entre l'EUR/USD et les marchés actions s'intensifie en raison de la crise de la dette. En raison des risques géopolitiques, l'or a repris du terrain dernièrement tandis que le pétrole et les autres métaux sont plutôt en baisse en raison de l'aversion au risque.