franc_suisseSur le marché des changes, le franc suisse a franchi hier la barre des 1.25 franc pour un euro, battant ainsi un nouveau record historique. Cette flambée de la devise helvétique renforce les craintes d'une future intervention de la BNS sur le marché des devises.

La séance d'hier fut chargée pour la livre sterling. Selon l'ONS, la croissance de l'économie britannique reste fragile. Au troisième trimestre, elle ne fut pas à la hauteur des attentes, n'augmentant que de 0.7% contre 0.8% selon les précédentes estimations. Sur un an, la croissance est ainsi révisée à la baisse à 2.7% contre 2.8% précédemment.

De plus, le compte-rendu de la dernière réunion de la BoE fut communiqué hier et il montre un accroissement des dissensions au sein de l'institut. Trois courants de pensée se distingue: ceux qui sont en faveur d'un nouvel assouplissement quantitatif, mais qui sont minoritaires, ceux qui plaident en faveur d'un relèvement des taux de 25 points de base et ceux qui sont en faveur du statu quo. Le statu quo est pour l'instant largement majoritaire, avec sept membres, mais tous semblent de plus en plus s'inquiétuer de l'accroissement des pressions inflationnistes alors que l'IPC a atteint 3.3% le mois dernier.

Par ailleurs, la Belgique, qui fait toujours face à une instabilité politique, a vu sa note placé sous surveillance négative la semaine dernière par Standard & Poor's, ce qui a poussé hier le ministre des Finances a plaidé en faveur de l'adoption de mesures d'austérité à partir du début de l'année prochaine. Autrement, il est probable que les spéculateurs vont attaquer la Belgique.

Enfin, le WSJ a révélé hier que le marché du cuivre fait face à une situation de monopole au London Metal Exchange. En effet, selon le quotidien des affaires, un seul négociant détient entre 80% et 90% du cuivre coté, une proportion qui représenterait environ trois milliards de dollars. Selon d'autres sources, le négociant en question serait la banque d'affaires JPMorgan. Mardi, le cours du cuivre avait atteint un nouveau record historique à 9353.50 dollars la tonne. Une situation de monopole sur le marché du cuivre n'est pas extraordinaire puisque ce marché était détenu en 1995 à 93% par une maison de courtage japonaise.