Nouvelle semaine qui s’annonce plutôt chargée pour les investisseurs du marché des changes, après les nombreuses données concernant les secteurs manufacturier, des services, et de l’emploi la semaine dernière.
Cette semaine, l’attention se portera essentiellement sur les décisions des banques centrales de la zone euro et du Royaume-Uni, premières décisions de politique monétaire de l’année. De nouvelles données macroéconomiques vont être également communiquées tout au long de la semaine concernant les performances économiques au cours du 4ème trimestre 2010.
Les données de la zone euro
La semaine commencera en douceur  pour la zone euro avec la publication de données qui ont une importance assez faible pour les marchés, notamment la production industrielle pour novembre qui pourrait enregistrer une très légère baisse.
S’ouvrira ensuite une fenêtre importante avec la décision le 13 janvier prochain de la BCE, décision qui toutefois ne devrait pas réserver beaucoup de surprises puisque les taux devraient être maintenus à 1.00%.
A noter également que les chiffres de l’inflation revêtiront une importance particulière, sachant que les analystes s’attendent à ce que la hausse de la monnaie unique européenne en novembre n’a pas eu d’impact sur les prix ou sur les exportations de la zone euro.
Le core CPI pour décembre devrait, probablement, rester à 1.1% sur un mois. Pendant ce temps, la balance commerciale devrait afficher un surplus de 1.7 Milliards corrigé des variations saisonnières, comparé au précédent surplus de 3.6 Milliards.
Le problème de la dette devrait rester le principal souci de la zone euro cette semaine encore, alors que les chiffres du PIB ont récemment été revus à la baisse, à 0.3% contre 0.4%. Le taux de chômage est également toujours un problème majeur pour la zone euro mais il faut reconnaitre que cette union monétaire n’a jamais connu le plein emploi des pays anglo-saxons.
L’activité économique reste essentiellement motivée par ce qui se passe en Allemagne. Par conséquent, les données qui doivent être publiées cette semaine concernant le PIB allemand en 2010 par l’Office fédéral des statistiques devrait avoir une influence notable sur l’EUR/USD.
Les données du Royaume-Uni
Au Royaume-Uni, semaine un peu moins chargée avec la réunion de la BoE qui devrait aboutir à un maintien des taux directeurs à 0.50% et à un maintien des rachats d’actifs à hauteur de 200 milliards de livres sterling. La banque centrale devrait toutefois profiter de cette réunion pour fournir de nouveaux indicateurs économiques concernant l’activité du Royaume-Uni.
Au niveau des indicateurs attendus, la production industrielle et la production manufacturière qui ont dû augmenter en novembre, la production industrielle de 0.5% et la production manufacturière de 0.4%. Sur un an, les chiffres seraient alors de 3.3% et de 5.3% respectivement.
Enfin, le déficit commercial britannique devrait continuer à s’accroître, avec un déficit attendu à 8.33 millions de livres en novembre.
Les données des Etats-Unis
Pas de réunion de la Fed cette semaine pour les Etats-Unis et un début de semaine plutôt calme uniquement marqué par la publication du Beige Book de la banque centrale américaine. Le Beige Book devrait avoir peu d’impact sur les marchés, sachant que Ben Bernanke s’est exprimé en fin de semaine dernière, affichant une certaine prudence en dépit de la publication de bons chiffres économiques dernièrement. Il s’est notamment inquiété de la persistance d’un niveau élevé du chômage, qui pèse sur les revenus des ménages américains et aussi sur la confiance. A ce titre, la publication de l’indice de confiance des consommateurs américains de l’Université du Michigan vendredi, qui est attendu en légère hausse, sera intéressant.
La semaine pour le dollar commencera réellement jeudi avec les inscriptions au chômage qui ont une importance particulière depuis plusieurs mois et vendredi, séance extrêmement chargée avec pas moins de quatre indicateurs américains cruciaux dont l’IPC hors alimentation et énergie et les ventes au détail, hors secteur automobile.
Dans l’ensemble, le dollar devrait continuer à se renforcer face à l’EUR, avec un euro qui pourrait s’installer sous 1.29 cette semaine.
Retrouvez tous les indicateurs clés de la semaine sur le calendrier économique de forex.fr !
bank-of-englandNouvelle semaine qui s’annonce plutôt chargée pour les investisseurs du marché des changes, après les nombreuses données concernant les secteurs manufacturier, des services, et de l’emploi la semaine dernière.
Cette semaine, l’attention se portera essentiellement sur les décisions des banques centrales de la zone euro et du Royaume-Uni, premières décisions de politique monétaire de l’année. De nouvelles données macroéconomiques vont être également communiquées tout au long de la semaine concernant les performances économiques au cours du 4ème trimestre 2010.
Les données de la zone euro
La semaine commencera en douceur  pour la zone euro avec la publication de données qui ont une importance assez faible pour les marchés, notamment la production industrielle pour novembre qui pourrait enregistrer une très légère baisse.
S’ouvrira ensuite une fenêtre importante avec la décision le 13 janvier prochain de la BCE, décision qui toutefois ne devrait pas réserver beaucoup de surprises puisque les taux devraient être maintenus à 1.00%.
A noter également que les chiffres de l’inflation revêtiront une importance particulière, sachant que les analystes s’attendent à ce que la hausse de la monnaie unique européenne en novembre n’a pas eu d’impact sur les prix ou sur les exportations de la zone euro.
Le core CPI pour décembre devrait, probablement, rester à 1.1% sur un mois. Pendant ce temps, la balance commerciale devrait afficher un surplus de 1.7 Milliards corrigé des variations saisonnières, comparé au précédent surplus de 3.6 Milliards.
Le problème de la dette devrait rester le principal souci de la zone euro cette semaine encore, alors que les chiffres du PIB ont récemment été revus à la baisse, à 0.3% contre 0.4%. Le taux de chômage est également toujours un problème majeur pour la zone euro mais il faut reconnaitre que cette union monétaire n’a jamais connu le plein emploi des pays anglo-saxons.
L’activité économique reste essentiellement motivée par ce qui se passe en Allemagne. Par conséquent, les données qui doivent être publiées cette semaine concernant le PIB allemand en 2010 par l’Office fédéral des statistiques devrait avoir une influence notable sur l’EUR/USD.
Les données du Royaume-Uni
Au Royaume-Uni, semaine un peu moins chargée avec la réunion de la BoE qui devrait aboutir à un maintien des taux directeurs à 0.50% et à un maintien des rachats d’actifs à hauteur de 200 milliards de livres sterling. La banque centrale devrait toutefois profiter de cette réunion pour fournir de nouveaux indicateurs économiques concernant l’activité du Royaume-Uni.
Au niveau des indicateurs attendus, la production industrielle et la production manufacturière qui ont dû augmenter en novembre, la production industrielle de 0.5% et la production manufacturière de 0.4%. Sur un an, les chiffres seraient alors de 3.3% et de 5.3% respectivement.
Enfin, le déficit commercial britannique devrait continuer à s’accroître, avec un déficit attendu à 8.33 millions de livres en novembre.
Les données des Etats-Unis
Pas de réunion de la Fed cette semaine pour les Etats-Unis et un début de semaine plutôt calme uniquement marqué par la publication du Beige Book de la banque centrale américaine. Le Beige Book devrait avoir peu d’impact sur les marchés, sachant que Ben Bernanke s’est exprimé en fin de semaine dernière, affichant une certaine prudence en dépit de la publication de bons chiffres économiques dernièrement. Il s’est notamment inquiété de la persistance d’un niveau élevé du chômage, qui pèse sur les revenus des ménages américains et aussi sur la confiance. A ce titre, la publication de l’indice de confiance des consommateurs américains de l’Université du Michigan vendredi, qui est attendu en légère hausse, sera intéressant.
La semaine pour le dollar commencera réellement jeudi avec les inscriptions au chômage qui ont une importance particulière depuis plusieurs mois et vendredi, séance extrêmement chargée avec pas moins de quatre indicateurs américains cruciaux dont l’IPC hors alimentation et énergie et les ventes au détail, hors secteur automobile.
Dans l’ensemble, le dollar devrait continuer à se renforcer face à l’EUR, avec un euro qui pourrait s’installer sous 1.29 cette semaine.
Retrouvez tous les indicateurs clés de la semaine sur le calendrier économique de forex.fr !