Sentiment positif sur les marchés financiers américains qui s'est propagé à l'Asie
Hier, l'émission obligataire du Portugal s'est bien déroulée, laissant entrevoir une émission sereine aujourd'hui pour l'Espagne
L'euro a profité de l'apaisement du marché obligataire pour accroître sa hausse face au dollar
Le sentiment positif a pris en tenaille les marchés financiers, sachant que les banques américaines devraient accroître leurs dividendes et que les pays européens semblent décidés à s'attaquer à la crise de la dette.
L'émission obligataire du Portugal s'est très bien déroulée hier, à la surprise générale, ce qui devrait permettre à l'Espagne et à l'Italie de connaître une séance sereine aujourd'hui. L'Italie doit vendre aujourd'hui environ 6 milliards d'obligations tandis que l'Espagne doit vendre 3 milliards aujourd'hui, soit le double du montant du Portugal. Bien que rien ne soit encore confirmé officiellement, les pays européens seraient en train de discuter de nouvelles mesures afin d'aider la péninsule ibérique à sortir de l'ornière.
Sur le marché FX, la monnaie unique européenne a repris encore un peu plus de couleurs dans la foulée de l'émission obligataire portugaise, évoluant ce matin dans les échanges asiatiques autour de 1.31 dollar. Le dollar s'est nettement affaibli hier, et a notamment baissé en-dessous de 83 yens avant de remonter légèrement. La SEK a connu des mouvements divergents hier, gagnant du terrain face à l'euro avant de repartir à la baisse autour de 8.83 et de rebondir légèrement dans l'attente des chiffres de l'inflation en Suède. Après un rallye haussier significatif, la couronne norvégienne a aussi perdu du terrain face à l'euro hier mais reste toutefois assez stable.
La séance d'aujourd'hui s'annonce très chargée, sachant que la réunion de la BCE constituera probablement le point d'orgue de la journée. Personne ne s'attend à un changement de politique monétaire par conséquent l'attention se portera essentiellement sur la conférence de presse de Jean Claude Trichet. Les différents points abordés auront tous trait à la manière de faire face à la crise obligataire des PIIGS. Par ailleurs, la récente hausse de l'inflation pourrait faire l'objet de commentaires intéressants de la part de Trichet. La réunion de la BoE ne devrait pas avoir un impact majeur sur les changes. Le seul intérêt portera sur le traitement de l'inflation à un moment où l'action de la banque centrale en la matière est critiquée outre-Manche. Pour connaître l'attitude des membres de la BoE, il faudra toutefois attendre la publication du compte-rendu le 26 janvier prochain.
Bien que l'euro a atteint un haut niveau hier, la pression baissière reste intacte et devrait frapper la devise prochainement. Cependant, une éventuelle réussite de l'émission obligataire espagnole pourrait apporter encore un peu de soutien à l'euro. Enfin, l'EUR/GBP a bougé légèrement à la hausse lors de la séance d'hier et nous considérons que la pression baissière sur la livre sterling demeure intacte aujourd'hui.
bank-of-england- Sentiment positif sur les marchés financiers américains qui s'est propagé à l'Asie
- Hier, l'émission obligataire du Portugal s'est bien déroulée, laissant entrevoir une émission sereine aujourd'hui pour l'Espagne
- L'euro a profité de l'apaisement du marché obligataire pour accroître sa hausse face au dollar
Le sentiment positif a pris en tenaille les marchés financiers, sachant que les banques américaines devraient accroître leurs dividendes et que les pays européens semblent décidés à s'attaquer à la crise de la dette.
L'émission obligataire du Portugal s'est très bien déroulée hier, à la surprise générale, ce qui devrait permettre à l'Espagne et à l'Italie de connaître une séance sereine aujourd'hui. L'Italie doit vendre aujourd'hui environ 6 milliards d'obligations tandis que l'Espagne doit vendre 3 milliards aujourd'hui, soit le double du montant du Portugal. Bien que rien ne soit encore confirmé officiellement, les pays européens seraient en train de discuter de nouvelles mesures afin d'aider la péninsule ibérique à sortir de l'ornière.
Sur le marché FX, la monnaie unique européenne a repris encore un peu plus de couleurs dans la foulée de l'émission obligataire portugaise, évoluant ce matin dans les échanges asiatiques autour de 1.31 dollar. Le dollar s'est nettement affaibli hier, et a notamment baissé en-dessous de 83 yens avant de remonter légèrement. La SEK a connu des mouvements divergents hier, gagnant du terrain face à l'euro avant de repartir à la baisse autour de 8.83 et de rebondir légèrement dans l'attente des chiffres de l'inflation en Suède. Après un rallye haussier significatif, la couronne norvégienne a aussi perdu du terrain face à l'euro hier mais reste toutefois assez stable.
La séance d'aujourd'hui s'annonce très chargée, sachant que la réunion de la BCE constituera probablement le point d'orgue de la journée. Personne ne s'attend à un changement de politique monétaire par conséquent l'attention se portera essentiellement sur la conférence de presse de Jean Claude Trichet. Les différents points abordés auront tous trait à la manière de faire face à la crise obligataire des PIIGS. Par ailleurs, la récente hausse de l'inflation pourrait faire l'objet de commentaires intéressants de la part de Trichet. La réunion de la BoE ne devrait pas avoir un impact majeur sur les changes. Le seul intérêt portera sur le traitement de l'inflation à un moment où l'action de la banque centrale en la matière est critiquée outre-Manche. Pour connaître l'attitude des membres de la BoE, il faudra toutefois attendre la publication du compte-rendu le 26 janvier prochain.
Bien que l'euro ait atteint un haut niveau hier, la pression baissière reste intacte et devrait frapper la devise prochainement. Cependant, une éventuelle réussite de l'émission obligataire espagnole pourrait apporter encore un peu de soutien à l'euro. Enfin, l'EUR/GBP a bougé légèrement à la hausse lors de la séance d'hier et nous considérons que la pression baissière sur la livre sterling demeure intacte aujourd'hui.