La monnaie unique européenne était plutôt stable aujourd'hui après avoir enregistré une augmentation de plus de 1.25% face à l'USD lors de la séance d'hier. En tout début d'après-midi, vers 13h heure de Paris, l'euro s'échangeait toujours nettement au-dessus de 1.31 USD à 1.3146.
En raison de la crise de la dette dans la zone euro, les émissions obligataires des PIIGS sont étroitement surveillées par les cambistes. Elles se sont déroulées particulièrement bien ce matin. En effet, après le Portugal, c'était au tour de l'Italie et de l'Espagne d'affronter les investisseurs. L'Italie a réussi, comme prévu, à lever 6 milliards d'euros à plus de 5% de rendement contre environ 4.8% lors de la précédente émission qui remonte à l'année dernière. De son côté, l'Espagne a levé seulement 3 milliards d'euros, montant prévu initialement par Madrid à un taux de 4.5%, soit à un taux nettement plus élevé que lors de la précédente émission. 100 points de plus! Hier, le Portugal avait réussi à l'inverse à mieux s'en sortir.
Bien que la crise de la dette inquiète, les analystes commencent à s'interroger sur leurs prévisions initiales pour 2011. L'euro pourrait en effet être le gagnant de la reprise de l'activité économique. Ainsi, l'euro affiche une nette hausse non seulement face au dollar mais aussi face au franc suisse, pour la quatrième séance consécutive, évoluant autour de 1.2790 en début d'après midi. La banque suisse Pictect a affirmé ce matin enfin qu'un membre du Directoire de la BNS a refusé l'hypothèse d'une indexation du franc suisse à l'euro, comme évoqué par certains responsables politiques suisses. Il a par ailleurs affirmé que la croissance en Suisse pourrait tomber à 1.5% en 2011, ce qui a pesé sur le franc suisse.
euroLa monnaie unique européenne était plutôt stable aujourd'hui après avoir enregistré une augmentation de plus de 1.25% face à l'USD lors de la séance d'hier. En tout début d'après-midi, vers 13h heure de Paris, l'euro s'échangeait toujours nettement au-dessus de 1.31 USD à 1.3146.
En raison de la crise de la dette dans la zone euro, les émissions obligataires des PIIGS sont étroitement surveillées par les cambistes. Elles se sont déroulées particulièrement bien ce matin. En effet, après le Portugal, c'était au tour de l'Italie et de l'Espagne d'affronter les investisseurs. L'Italie a réussi, comme prévu, à lever 6 milliards d'euros à plus de 5% de rendement contre environ 4.8% lors de la précédente émission qui remonte à l'année dernière. De son côté, l'Espagne a levé seulement 3 milliards d'euros, montant prévu initialement par Madrid à un taux de 4.5%, soit à un taux nettement plus élevé que lors de la précédente émission. 100 points de plus! Hier, le Portugal avait réussi à l'inverse à mieux s'en sortir.
Bien que la crise de la dette inquiète, les analystes commencent à s'interroger sur leurs prévisions initiales pour 2011. L'euro pourrait en effet être le gagnant de la reprise de l'activité économique. Ainsi, l'euro affiche une nette hausse non seulement face au dollar mais aussi face au franc suisse, pour la quatrième séance consécutive, évoluant autour de 1.2790 en début d'après midi. La banque suisse Pictet a affirmé ce matin enfin qu'un membre du Directoire de la BNS a refusé l'hypothèse d'une indexation du franc suisse à l'euro, comme évoqué par certains responsables politiques suisses. Il a par ailleurs affirmé que la croissance en Suisse pourrait tomber à 1.5% en 2011, ce qui a pesé sur le franc suisse.