Hier, la France a réussi sans difficulté à émettre 12 milliards d'euros d'obligations de maturité moyenne. La demande a représenté au total 2.8 fois le montant proposé par l'agence France Trésor. Depuis le début de la crise souveraine dans la zone euro, la France n'a jamais connu aucune difficulté sur le marché obligataire.
Par ailleurs, contrairement aux informations communiquées hier sur Forex.fr, la Commission Européenne et Berlin ont démenti toute volonté de restructuration de la dette grecque. Le porte-parole de la Commission a même qualifié ces rumeurs d'"absurdes".
Bien qu'aucun projet de restructuration ne semble être à l'étude, Berlin souhaiterait que soit mis en place rapidement, selon un conseiller économique d'A. Merkel, un "plan Marshall européen" qui pourrait notamment passer par le lancement d'eurobonds. Cette possibilité a pourtant été écartée officiellement en fin d'année dernière par Berlin.
Enfin, le chaos continue à la Bourse de Dhaka. Les échanges ont de nouveau été stoppés hier après une chute inexpliquée en quelques minutes de la bourse de 8.6%. La suspension des échanges a provoqué de nouvelles manifestations dans la capitale du Bangladesh. Depuis son record historique du 5 décembre, l'indice phare de la Bourse de Dhaka, le DGEN a subi une succession de plongeons inexpliqués qui ont fait perdre à l'indice près de 30% de sa valeur.
drapeau-allemagneHier, la France a réussi sans difficulté à émettre 12 milliards d'euros d'obligations de maturité moyenne. La demande a représenté au total 2.8 fois le montant proposé par l'agence France Trésor. Depuis le début de la crise souveraine dans la zone euro, la France n'a jamais connu aucune difficulté sur le marché obligataire.
Par ailleurs, contrairement aux informations communiquées hier sur Forex.fr, la Commission Européenne et Berlin ont démenti toute volonté de restructuration de la dette grecque. Le porte-parole de la Commission a même qualifié ces rumeurs d'"absurdes".
Bien qu'aucun projet de restructuration ne semble être à l'étude, Berlin souhaiterait que soit mis en place rapidement, selon un conseiller économique d'A. Merkel, un "plan Marshall européen" qui pourrait notamment passer par le lancement d'eurobonds. Cette possibilité a pourtant été écartée officiellement en fin d'année dernière par Berlin.
Enfin, le chaos continue à la Bourse de Dhaka. Les échanges ont de nouveau été stoppés hier après une chute inexpliquée en quelques minutes de la bourse de 8.6%. La suspension des échanges a provoqué de nouvelles manifestations dans la capitale du Bangladesh. Depuis son record historique du 5 décembre, l'indice phare de la Bourse de Dhaka, le DGEN a subi une succession de plongeons inexpliqués qui ont fait perdre à l'indice près de 30% de sa valeur.