bank-of-englandHier, la devise du Royaume-Uni avait enregistré une nette baisse à la fois face au dollar et à l'euro suite à une contraction inattendue du PIB au quatrième trimestre du pays, principalement sous l'effet de très mauvaises conditions climatiques en décembre qui ont paralysé une bonne partie du pays.

Aujourd'hui, les traders attendaient avec une certaine anxiété le compte-rendu de la dernière réunion de la Banque d'Angleterre. Tous ont parié sur une accentuation faible de la tendance baissière de la livre sterling. Tout le monde a eu faux!

En effet, la livre sterling a une nouvelle fois surpris les investisseurs, gagnant un peu de terrain face à l'euro mais ne réussissant toutefois pas à effacer les pertes des derniers jours.

La publication du compte-rendu de la BoE a eu un effet important sur les échanges. Comme au cours des derniers mois, le comité de politique monétaire était assez divisé mais il apparaît que certains membres s'interrogent de plus en plus sur les conséquences de la politique suivie en termes d'inflations. Comme lors des derniers mois, Andrew Sentance a voté en faveur d'un relèvement des taux directeurs de 25 points de base afin de contrer les pressions inflationnistes. Cependant, cette fois, il ne fut pas seul à voter en faveur d'une hausse puisqu'il a été rejoint par un membre un peu moins médiatique, Martin Weale.

A l'inverse, Adam Posen est toujours en faveur,  comme en témoigne le compte-rendu, d'un renforcement du programme de rachats d'actifs menés par la banque centrale britannique. Il ne fut soutenu dans cette démarche par aucun autre membre. Les six autres membres ont voté en faveur du statu quo, maintenant les taux inchangés et le programme de rachats d'actifs intact.

Bien qu'ils ne soient désormais que deux, les traders ont traduit ce ralliement inattendu de Martin Weale comme un signe de prochain relèvement des taux britanniques. Cet espoir a suffit à faire remonter un peu la livre sterling sur le marché des changes. Mais cet espoir repose sur des préconçus erronées puisque le gouverneur King, un peu en marge de la publication des Minutes de la BoE, avait prévenu la presse qu'aucune hausse des taux n'est pour l'instant envisagée. Il s'attendent à ce que l'inflation continue de monter dans les prochains mois, jusqu'à atteindre 5%, soit largement au-delà de la cible de 2% de la banque centrale. Par la suite, l'inflation devrait diminuer très lentement jusqu'à revenir dans les pavés. Les analystes pensent pour beaucoup que cette stratégie est risquée et plaident massivement en faveur d'une hausse des taux. Un simple espoir de hausse suffit donc à faire grimper la livre sterling.