newsletterrLa semaine dernière s'est terminée sur une note très positive pour la monnaie unique européenne puisque la devise a dépassé le seuil de 1.37 dollar, gagnant près de 100 pips par rapport à son niveau de clôture de jeudi, et restait en hausse face au yen, toujours autour de 113 yens.

La hausse de la monnaie unique européenne fut le résultat des propos tenus par Lorenzo Bini Smaghi, membre du Directoire de la Banque Centrale Européenne. Ce dernier a affirmé Francfort surveille de plus en plus attentivement les pressions inflationnistes à l'oeuvre dans la zone euro, ce qui pourrait conduire dans les prochains mois à un relèvement monétaire. L'éventualité d'une accentuation du différentiel de taux d'intérêt entre les deux bords de l'Atlantique a joué un rôle moteur dans la hausse de l'euro, passant ainsi sous silence l'information révélée jeudi par le Figaro selon laquelle le Portugal pourrait faire appel dans quelques semaines à l'aide de l'UE.

Un scénario similaire est à l'oeuvre au Royaume-Uni mais les ardeurs des marchés financiers ont été refroidies au cours de la semaine dernière par le gouverneur King qui ne semble pas disposé à resserrer les taux. La publication cette semaine des minutes de la dernière réunion de la BoE devrait fournir des éléments très utiles aux investisseurs concernant la marche à suivre. Lors de la dernière publication, deux membres du Comité de politique monétaire s'étaient prononcés en faveur d'une hausse des taux. Il semble cependant peu probable pour le moment qu'ils soient plus nombreux. L'avis de la rédaction de Forex.fr d'acheter des livres sterling cette semaine encore mais un net reflux de la devise est inévitable dans les prochaines semaines ou les prochains mois donc soyez prudents.

La semaine qui s'annonce sera très peu chargée en actualité macroéconomique. Une place importante sera encore attribuée aux Etats-Unis. Deux indicateurs concernant le marché de l'immobilier vont être publiés, à savoir les ventes de logements existants et les ventes de logements neufs. Ces indicateurs ne devraient cependant pas peser beaucoup sur le dollar. En revanche, la publication de l'indice de la Fed de Chicago, et plus secondairement de l'indice de la Fed de Richmond, sera scrutée de près. Rappelons que l'indice de la Fed de Philadelphie a réservé une bonne surprise la semaine dernière, permettant au dollar de limiter les pertes au cours d'une session difficile. Un effet d'entraînement n'est pas à exclure même si les prévisions des analystes sont plutôt pessimistes, surtout concernant l'indice de la Fed de Richmond. La journée de vendredi sera très importante pour le dollar, avec la publication du PIB américain, de la consommation des ménages et enfin de l'indice de confiance de l'Université du Michigan. L'attention se portera essentiellement sur le PIB, sachant qu'il est attendu en recul à 3.2.

Enfin, en cas d'accentuation des tensions géopolitiques, comme au cours de la semaine dernière, les devises matières premières comme le dollar australien ou encore le rand sud-africain pourraient encore accumuler les gains. Rappelons que les évènements dans les pays arabes peuvent à tout moment dégénérer et faire grimper encore plus les prix des matières premières, surtout du pétrole.