weidmannInconnu du grand public, l'actuel conseiller économique de la chancelière Angela Merkel, Jens Weidmann va succéder, à partir du mois de mai, à Axel Weber à la tête de la Buba. Agé de 42 ans, il devient le plus jeune banquier central de l'Histoire allemande mais aussi le plus discret.

Présenté comme le candidat idéal pour succéder au médiatique Axel Weber, Jens Weidmann est un ancien élève de l'actuel gouverneur. Son expérience française, lorsqu'il a étudié à Aix-en-Provence puis à Paris et effectué son stage de fin d'étude à la Banque de France, devrait être un atout considérable afin d'entrenir la relation franco-allemande.

A la fin de ses études, Jens Weidmann intègre assez classiquement le FMI puis intègre la banque centrale allemande comme directeur du département d'analyse de la politique monétaire. En 2006, sous les conseils d'Axel Weber, il devient le conseiller économique d'Angela Merkel dont il se rapproche très rapidement.

Présenté comme politique indépendant, Weidmann est, à l'instar de son ancien professeur Axel Weber, sans aucun doute un partisan de l'orthodoxie monétaire. Chantre du libéralisme, le nouveau gouverneur devrait suivre une politique très proche de celle de Weber. La seule différence majeure résidera certainement, au moins dans un premier temps, dans le style. Plutôt discret, Weidmann va être exposé publiquement avec ses nouvelles fonctions. Il va occuper au niveau de la zone euro l'un des postes les plus importants et sa voix sera prépondérante pour influencer les marchés financiers, comme le fut celle d'Axel Weber.

Déjà, certains s'aventurent pour affirmer que le nouveau gouverneur pourrait être un candidat à la BCE en 2019. Du fait de son jeune âge, il pourrait théoriquement occuper ces fonctions. Pour l'instant, l'Allemagne a fait le sacrifice de ne pas présenter un allemand pour remplacer Jean Claude Trichet, ouvrant un boulevard au gouveneur de la Banque d'Italie, probable candidat par défaut de l'Europe.