kadtripoliA l'instar d'hier, le marché des changes a été rythmé par les évènements en Libye et notamment par l'intervention musclée du président Kadhafi qui a semblé ne vouloir rien lâcher. Contrairement à la Tunisie, la situation dans le pays pourrait s'empirer jusqu'à faire sombrer la Libye dans la guerre civile.

Dans ce contexte, les valeurs refuge ont connu de bonnes performances, à l'instar du franc suisse, du dollar américain et du yen. Le franc suisse a augmenté selon Bloomberg face aux principales paires du marché Forex, grimpant notamment de plus de 1% face à l'euro. De son côté, le yen a gagné près de 0.5% face au dollar américain et surtout 0.6% face à l'euro. La devise nippone n'a pas été pénalisée par la décision de Moody's de mettre sous surveillance négative la dette souveraine du pays. Les gains du dollar américain face à l'euro furent en revanche plus limité avec une hausse de seulement 0.1%, l'euro évoluant toujours nettement au-dessus de 1.36 dollar. La bonne tenue de la monnaie unique européenne s'explique par le fait qu'Yves Mersch ait annoncé que la banque centrale de la zone euro pourrait prendre rapidement des mesures pour contrer l'inflation.

Au niveau des indicateurs macroéconomiques américains, l'actualité fut assez pauvre avec une baisse de l'indice S&P/Case-Shiller de 2.4% en décembre alors que les économistes s'attendaient à une chute de 2.3% et une augmentation à 70.4 de l'indice de confiance du Conférence Board, soit son plus haut niveau depuis février 2008.

Comme la rédaction de Forex.fr l'a souligné dans les nouvelles économiques du 23 février 2011, les cours du baril de pétrole sont en effervescence alors que l'inquiétude des investisseurs s'accroît, la Libye étant le plus important producteur de pétrole d'Afrique, membre également de l'OPEP. La tension sur les prix du pétrole profitent très largement au rand sud-africain et aussi à la couronne norvégienne.

Enfin, le dollar néo-zélandais a de nouveau été pénalisé par un tremblement de terre qui a touché la deuxième plus grande ville du pays, tuant selon le dernier bilan au moins 65 personnes. La chute du kiwi fut de près de 2.9% face au franc suisse et de 1.9% face au dollar américain.

Aujourd'hui, le calendrier économique est tout aussi peu chargé qu'hier avec simplement la publication des minutes de la dernière réunion de la BoE et aussi les ventes de logements existants aux Etats-Unis. Dans ce contexte, c'est clairement l'aversion au risque qui va rythmer la séance, sachant que l'euro a encore toutes les chances de bien résister.