muscateSur le front économique, la croissance de l'activité économique s'est accélérée contre toute attente en février dans la région de Chicago, l'indice ressortant à 71.2, un plus haut niveau depuis juillet 1988 contre une anticipation à 67.7.

Sur le front boursier, contrairement à Paris, la Bourse de Londres a terminé en légère baisse hier, en chutant de 0.12%. En revanche, suite à un reflux des prix du baril de pétrole, le Dax allemand a gagné 1.21% à 7.272.32 points.

Dans les pays arabes, l'agitation s'est emparée des places boursières. Contrairement à ce qui était prévu, la Bourse du Caire n'ouvrira pas de nouveau ses portes demain. Le porte-parole de la Bourse a affirmé qu'elle ne devrait rouvrir que dimanche prochain. La Bourse est fermée depuis le 27 janvier.

Plusieurs bourses arabes ont très nettement décroché en raison des troubles qui se propagent désormais aussi dans le Sultanat d'Oman. Le marché de Muscate a ainsi chuté de 4.9% tandis que la Bourse de Dubaï est tombée à son plus bas niveau depuis 2004, à 1410.70 points. L'indice de la Bourse d'Abou Dhabi a limité les pertes mais chutait toutefois de 1.5%. Au Qatar, la chute fut de 3.2% tandis que l'indice TASI d'Arabie Saoudite a baissé de 0.15%, limitant les pertes après une chute de 5% lundi.

Les mouvements de contestation dans le monde arabe risquent d'impacter encore pendant un certain temps les marchés financiers de la région.