newsletterBilan de la semaine passée

En dépit du discours volontariste de Jean Claude Trichet, la monnaie unique européenne a suivi une tendance plutôt baissière tout au long de la semaine, affichant une baisse de 1.40% face au dollar ce qui constitue l’une de ses plus mauvaises performances hebdomadaires depuis le début de l’année. La crise souveraine a continué d’agiter les marchés financiers alors que les européens tardent à mettre en place un système efficace d’aide aux pays en difficulté. L’abaissement de la note souveraine de l’Espagne et les tensions sur les taux grecs et portugais ont joué contre l’euro tout au long de la semaine.

La livre sterling a eu une semaine agitée mais décevante au final puisque la Banque d’Angleterre, en dépit d’une inflation très élevée, ne semble pas décider à changer de stratégie ce qui a entraîné une nette dépréciation de la devise face au dollar.

Enfin, le yen, après avoir perdu du terrain, en a repris du fait de l’aversion au risque. Le séisme de vendredi a cependant changé la donne, entraînant une volatilité de la monnaie nippone. L’impact économique de cette catastrophe naturelle est encore difficilement chiffrable mais certains experts considèrent que la reconstruction devrait atteindre des dizaines de milliards de dollars. Les retombées sur l’économie mondiale sont encore incertaines.

Les perspectives des analystes de Forex.fr


Sur le front économique, la semaine sera riche en indicateurs américains mais ils pourraient être rapidement éclipsés par les évènements géopolitiques qui secouent la planète, à savoir l’impact du tremblement de terre au Japon et les émeutes arabes. Face à la monnaie unique européenne, le dollar a toutes les chances d’augmenter encore un peu plus car la pression sur l’euro ne devrait pas retomber d’ici au sommet européen prévu fin mars. Un œil attentif sera à jeter au marché obligataire européen car de nouveaux remous pourraient causer des pertes à la monnaie unique.

Premier évènement majeur pour le dollar cette semaine, la réunion de la Fed mardi qui ne devrait pas changer la donne fondamentalement. En revanche, les investisseurs pourront regarder avec beaucoup d’intérêt les chiffres du secteur immobilier qui sont attendus mercredi et des indicateurs concernant l’indice des prix à la production et le chômage. Dans l’ensemble, notre rédaction considère que ce sera surtout l’aversion au risque qui profitera au dollar.

Pour l’euro, le seul indicateur majeur est la publication du ZEW qui est attendu malheureusement en baisse ce qui ne devrait pas aider beaucoup la devise européenne.

Enfin, comme nous l’avons déjà indiqué, la réunion de la BoJ sera écourtée à une seule journée et des annonces sont attendues, notamment afin d’approvisionner les marchés en liquidité. Une task force a été mise en place au sein de la banque centrale pour réagir à la crise qui secoue le pays. Les chiffres de la production industrielle et de la confiance des consommateurs devraient normalement être rendus publics aujourd’hui. Une force volatilité sur le yen est à prévoir tant que la situation ne s’éclaircit pas plus.