Sur le front boursier, la Bourse de New York a fini en très forte baisse hier en raison de l'aversion au risque, provoquant un repli de 2.03% du Dow Jones et de 1.85% du Nasdaq.
Sur le marché des changes, le yen a atteint un niveau record face au billet vert, se monnayant à 80 yens pour un dollars. Les marchés s'attendent à un rapatriement massifs d'actifs japonais ce qui encourage la hausse de la monnaie nippone.
Sur le front économique, plusieurs indicateurs.
Aux Etats-Unis, les mises en chantier ont fortement ralenti en février pour s'établir à 479 000 alors que les économistes s'attendaient à un repli plus faible, à 570 000. Par ailleurs, les octrois de permis de construire ont touché un plus bas historique à 517 000.
Sous l'effet d'une hausse des prix de l'énergie et notamment du baril de pétrole, les prix à la production ont augmenté de 1.6% en février.
Enfin, selon Eurostat, l'inflation dans la zone euro s'est élevée à 2.4% en février sur un an ce qui devrait fournir un argument de plus à la BCE en faveur d'une hausse des taux directeurs dès avril.
currencySur le front boursier, la Bourse de New York a fini en très forte baisse hier en raison de l'aversion au risque, provoquant un repli de 2.03% du Dow Jones et de 1.85% du Nasdaq.
Sur le marché des changes, le yen a atteint un niveau record face au billet vert, se monnayant à 80 yens pour un dollars. Les marchés s'attendent à un rapatriement massifs d'actifs japonais ce qui encourage la hausse de la monnaie nippone.
Sur le front économique, plusieurs indicateurs.
Aux Etats-Unis, les mises en chantier ont fortement ralenti en février pour s'établir à 479 000 alors que les économistes s'attendaient à un repli plus faible, à 570 000. Par ailleurs, les octrois de permis de construire ont touché un plus bas historique à 517 000.
Sous l'effet d'une hausse des prix de l'énergie et notamment du baril de pétrole, les prix à la production ont augmenté de 1.6% en février.
Enfin, selon Eurostat, l'inflation dans la zone euro s'est élevée à 2.4% en février sur un an ce qui devrait fournir un argument de plus à la BCE en faveur d'une hausse des taux directeurs dès avril.