drapeau-australien-reduitRegain de confiance pour le dollar australien qui s'affichait aujourd'hui en hausse pour le septième jour consécutif en hausse face à l'USD. Cette hausse a poussé l'Aussie à un nouveau record historique, à 1.0315, un plus haut niveau depuis que le dollar australien est flottant sur le marché des changes, soit depuis 1983.

Non seulement la situation internationale s'améliore substantiellement, favorisant les devises dites matières premières, mais, en plus, la situation politique intérieure a favorisé un véritable regain de l'Aussie. En effet, la victoire de l'opposition en Nouvelle Galles du Sud a été interprétée par les analystes comme une grave défaite pour le Premier ministre Julia Gillard et aussi pour son projet de taxe sur les profits miniers et sur les émissions de carbone. Nombreux sont les observateurs qui parient que l'actuel parti au pouvoir ne sera pas en mesure de faire passer au Parlement ces lois impopulaires auprès des lobbys industriels.

Le dollar néo-zélandais était très volatil aujourd'hui mais a réussi à limiter substantiellement les pertes face à l'USD, mais pas face au yen après que le Premier ministre John Key ait affirmé que le pays va connaître un déficit du budget record à cause du coût de la reconstruction suite au tremblement de terre qui a détruit une partie du pays le mois dernier. A toutes fins utiles, les chiffres de la balance commerciale sont les suivants: hausse des exportations à 3.50 milliards de NZD et hausse des importations à 3.30 milliards de NZD en février.

Profitant de l'appétit au risque, le dollar canadien a également affiché de solides gains aujourd'hui face aux principales monnaies du Forex, gagnant 0.4% face à l'USD. La hausse du CAD fut poussée  par la bonne tenue du baril de pétrole à New York qui évoluait toujours au-dessus de 105 dollars. La chute du gouvernement Harper n'a eu aucune incidence sur le taux de change du dollar canadien.

Enfin, l'euro a repris du terrain aujourd'hui suite aux propos de Jean Claude Trichet. Ce dernier a clairement laissé entendre que la BCE va prochainement augmenter ses taux directeurs, probablement dès début avril, ce qui a compensé largement les tensions liées à la note souveraine du Portugal sur le taux de change de l'euro.