billets_en_eurosBilan de la séance du 29 mars 2011

- Journée chaotique pour la monnaie unique européenne

- Le yen victime des spéculateurs et de la crise nucléaire

- Les propos de James Bullard font leur effet sur les taux de change

Actualité très chargée hier pour les principales devises du marché des changes. Le yen, qui est toujours sous pression à cause de la crise nucléaire qui perdure, mais qui ne fait plus la Une de l'actualité française, et les spéculations autour de prochains relèvements monétaires dans plusieurs pays, a atteint un plus bas niveau depuis près de dix mois face à l'USD et a également perdu beaucoup de terrain face à l'EUR en dépit des mauvaises nouvelles qui se sont accumulées dans la zone euro. Le yen est donc apparu un peu sous pression, pression qui ne devrait pas s'apaiser dans les prochains jours selon les experts de Forex.fr.

Le dollar était dans une tendance plutôt haussière suite aux propos tenus lors d'une conférence à Prague par le président de la Fed de Saint Louis, James Bullard. Ce dernier, qui est un tenant de la hausse des taux, a plaidé en faveur d'une normalisation de la politique monétaire de la banque centrale américaine qui pourrait commencer dès juin, une fois que le programme d'assouplissement quantitatif sera terminé. Ces propos font écho à ceux tenus par un de ses confrères en début de semaine et qui avaient permis à la devise américaine de reprendre du terrain.

En dépit de ces commentaires et surtout de la dégradation des notes souveraines du Portugal et de la Grèce, la monnaie unique européenne a bien résisté hier, ancrée au-dessus de 1.40 dollar et perdant, au final, seulement quelques pips par rapport à son niveau de clôture lundi soir. Bien que la crise obligataire puisse encore provoquer des remous, il semble que les investisseurs continuent d'exprimer leur confiance dans la capacité de la zone euro à surmonter la crise. Dans ce contexte, Forex.fr s'attend à une bonne année pour l'EUR, sachant qu'en plus la BCE devrait relever ses taux directeurs avant la Fed.

Les chiffres de la balance commerciale pour le mois de février ont permis au NZD de reprendre la main très sensiblement aujourd'hui face à l'USD, avec une hausse de 0.6%. D'après le gouvernement néo-zélandais, le pays a connu son premier excédent commercial depuis près de huit mois le mois dernier.

A noter également que la banque centrale israélienne a augmenté ses taux directeurs pour les porter à 3.5% afin de lutter contre la hausse des prix de l'immobilier et de préserver le pouvoir d'achat des israéliens, pour reprendre les termes employés par Stanley Fischer. Cette hausse, qui en annonce d'autres cette année, devrait favoriser le renforcement du shekel vis à vis de l'USD.

Les prévisions pour aujourd'hui

Aujourd'hui, le calendrier économique est peu chargé ce qui devrait contribuer à une poursuite des tendances esquissées depuis lundi sur le marché des changes.L'euro pourrait même se rétablir, sachant que l'indice de confiance de la zone euro est un indicateur sans aucune importance et qu'il est attendu stagnant par les experts de Saxo Banque. En revanche, l'enquête ADP devrait avoir un certain impact sur les investisseurs puisque les chiffres communiqués donneront une idée des chiffres du chômage qui sont attendus vendredi. A titre d'information, l'enquête ADP devrait se conclure sur un chiffre de 210 000.