analyse-techniqueA lire ou à relire – Les articles à ne pas manquer!

- Témoignage: Pourquoi les options binaires sont mieux que le Spot Forex?

- Les obligations du Venezuela, investissement risqué mais rentable

- Les Pays-Bas soutiennent la candidature du gouverneur Wellink

Bilan de semaine – Peu d'indicateurs macroéconomiques mais une actualité très mouvementée caractérisée par de nombreuses réunions de banque centrale et surtout par des sursauts au niveau de la crise obligataire. La BoJ, la BoE et la RBA ont toutes trois optées pour le statu quo monétaire bien qu'une hausse des taux ne semble pas à exclure pour les deux dernières dans les prochains mois en raison des pressions inflationnistes. La BCE, sans surprise, a remonté ses taux à 1.25%, une première depuis le début de la crise économique et financière mondiale ce qui a porté l'EUR/USD au-dessus de 1.44 dollar en dépit des propos attentistes de Jean Claude Trichet.

La crise de la dette en Europe a connu de nouveaux rebondissements puisque le Portugal a finalement décidé officiellement de faire appel à l'aide du FMI et de l'UE, pour un montant estimé à 80 milliards d'euros selon des experts. Toutefois, jusqu'à juin, le pays devrait encore continuer à lever de l'argent sur le marché obligataire, sachant que la perspective d'une aide internationale semble avoir permis aux taux portugais de légèrement baisser en fin de semaine dernière. La crise souveraine a cependant eu un impact très net sur les cours de l'once d'or qui sont montés à de plus hauts niveaux historiques.

Les perspectives hebdomadaires – La semaine qui s'annonce devrait être plutôt calme en matière d'indicateurs économiques comme l'indique notre calendrier. La journée de lundi sera même très pauvre avec seulement la publication de la production industrielle française. Cette séance pourrait être propice à un rétablissement du dollar américain puisque les démocrates et les républicains ont enfin réussi à aboutir à un accord sur le budget de l'Etat fédéral vendredi dernier, une heure seulement avant la date limite. L'accord provisoire, qui prévoit une réduction des dépenses publiques de près de 37.8 milliards de dollars d'ici à la fin de l'année, n'est toutefois qu'un premier pas puisque le Congrès va devoir s'accorder sur un accord final d'ici à la fin de la semaine.

Le dollar canadien devrait encore profiter cette semaine de la bulle des matières premières et accentuer ses gains face à l'USD. Seul indicateur important pour le CAD: la décision de politique monétaire de la Banque du Canada. A priori, le statu quo monétaire est envisagé.

Dans la foulée de la BCE, la BNS devrait, selon les analystes, augmenter ses taux dès le mois de juin. Les dépenses de consommation sont robustes mais le marché de l'immobilier est en plein boom ce qui commence à inquiéter la banque centrale.

A noter que la séance de vendredi sera marquée par une pléiade d'indicateurs chinois qui vont avoir une influence très importante au cours de la séance sur le billet vert et les dollars des antipodes, surtout le dollar australien. L'indice des prix à la consommation est attendu encore une fois en hausse à 5.2% ce qui pourrait inciter la Banque populaire de Chine à augmenter de nouveau ses taux, ce qui devrait avoir des effets négatifs sur les marchés asiatiques.