Savings-accounts-in-AUD-CHF-GBP-USD-CAD_contentbannerLa période de consolidation du GBPUSD n'est pas pour tout de suite. En effet, la livre sterling a lâché ce matin 0.5% face à l'USD pour s'inscire à 1.6372 dollar après avoir évolué hier dans un canal compris entre 1.6325 et 1.6473. Pour aujourd'hui un canal de 1.6350 et de 1.6500 semble approprié, sachant que la tendance actuelle est plutôt à une baisse de la livre sterling qui devrait vraisemblablement s'accentuer demain à l'occasion de la réunion du Comité de Politique Monétaire de la Banque d'Angleterre.

Face à la monnaie unique européenne, la situation de la devise britannique est tout aussi difficile, voire pire que face au dollar. Ce matin, suite à l'avertissement de Moody's concernant la note de la dette de long terme du Royaume-Uni, la livre sterling a atteint son plus bas niveau depuis le 5 mai dernier face à l'euro à 89.76 pence, sortant ainsi de la marge de fluctuation constatée hier. Face à l'euro, c'est la plus longue période de déclin de la livre sterling depuis le mois de novembre 2009 ce qui fait dire à de nombreux analystes FX qu'au niveau actuel, la devise britannique ne peut que se redresser. Cependant, comme nous l'avons estimé lundi, cette semaine n'est pas propice à un redressement du cross EURGBP et bien que faible, la livre sterling n'a pas encore atteint les niveaux que nous nous sommes fixés, à savoir 0.9000 voire 0.9050.

L'EURUSD était en léger repli aujourd'hui en raison de prises de bénéfices suite à une excellente performance de la paire lors de la séance d'hier. En effet, l'euro a grimpé presque à 1.47 dollar. Ce mouvement de baisse devrait rapidement être contrecarré suite à la réunion de la BCE qui pourrait porter la paire vers notre objectif de 1.4750 dollar que nous nous sommes fixés. Pour la séance d'aujourd'hui, nous pouvons déjà émettre un canal de fluctuation compris entre 1.4600 et 1.4750. Une fois le niveau de 1.4750 atteint, nous conseillons fortement de vendre la parité car les prises de bénéfice joueront autrement contre votre position.

Plusieurs facteurs continuent de jouer en faveur de l'euro aujourd'hui. La publication imminente du PIB européen et surtout de la production industrielle allemande devrait, si les sondages s'avèrent exacts, souligner une reprise de l'activité économique de la zone euro, permise notamment par un apaisement des tensions concernant la Grèce, bien que la croissance mondiale semble ralentir.

De plus, l'EURUSD est clairement avantagé par la morosité économique américaine. Les propos hier du président de la Fed, Ben Bernanke, ont inquiété les marchés car ce dernier a reconnu, s'appuiant notamment sur les chiffres de l'emploi et du chômage publiés vendredi dernier, que la reprise économique aux Etats-Unis est « désespérément lente » ce qui oblige la Fed à maintenir une « politique monétaire complaisante ». Il n'y a qu'un pas à faire pour comprendre que la banque centrale américaine va être tentée de s'orienter vers un troisième cycle d'assouplissement quantitatif une fois que les mesures prises au cours du deuxième cycle seront arrivées à terme, c'est à dire dans quelques semaines. Pour ainsi dire, la Fed dispose d'une marge de manoeuvre extrêmement faible pour agir en l'état actuel des choses. Dans tous les cas, un affaiblissement du dollar est inévitable et il semble être déjà admis par les investisseurs.

La publication ce soir, à 18h GMT, du Beige Book de la Fed devrait parfaitement illustrer les propos du président de la Fed. Son impact sur l'EURUSD devrait être cependant limité car il ne constitue qu'un rapport de conjoncture qui fait le rappel de données déjà quasiment toutes connues par les marchés.