chineDe passage en Europe (Hongrie, Royaume-Uni et Allemagne), le Premier ministre chinois Wen Jiabao a de nouveau affirmé son intention de venir en aide à l'Europe qui rencontre d'importantes difficultés. Il a présenté la Chine comme un investisseur à long terme sur le marché de la dette souveraine européenne. Il a également, à la suite d'un séjour de cinq jours en Hongrie, annoncé l'intention de Pékin d'acheter des obligations étatiques hongroises et d'octroyer au pays un crédit d'un milliard d'euros.

Alors que des discussions ont été entamées avec le secteur privé afin d'éviter une restructuration de la dette de la Grèce, le Trésor britannique a déclaré hier qu'il n'existe aucun projet spécifique sur la table prévoyant la participation des banques britanniques à un plan impliquant une participation du secteur privé. Les banques britanniques sont relativement peu exposées à la crise grecque.

Enfin, le président français Nicolas Sarkozy a catégoriquement rejeté l'idée avancée précédemment par le chef de la Banque Centrale Européenne de créer un ministère européen des Finances. Cette idée n'a reçu jusqu'à présent aucun soutien officiel en Europe et elle fut très peu commentée dans les capitales européennes.