4-photos-conso-argent-Cours-de-Bourse_articlephotoHier, la volatilité fut très importante pour l'EURUSD conduisant la paire de 1.4530 à 1.4330 en l'espace de seulement quelques heures. Les déboires budgétaires américains n'y ont été pour rien. En effet, ce fut une nouvelle fois la Grèce qui fut au coeur des préoccupations. Le ministre allemand des Finances, qui est désormais coutumier du fait, a fait chuté l'euro en affirmant qu'il serait illusoire de penser qu'un seul sommet permettrait de résoudre la crise de la dette en Europe. Véridique. Toutefois, il aurait été préférable de ne pas en faire publiquement état.

Inquiétudes mais aussi sanction puisque l'agence S&P a abaissé de deux crans, de CCC à CC, la note souveraine de la Grèce, tout simplement afin de prévenir un défaut de paiement qui s'avère inévitable. Cette décision a d'une certaine manière fait écho à celle de Moody's d'abaisser la note de la dette de long terme de Chypre ce qui a indirectement entraîné la démission du gouvernement aujourd'hui. L'économie chypriote est trop peu importante pour vraiment peser sur le cours de l'euro mais les déboires de l'île contribuent à entretenir la psychose sur les marchés. Selon certains experts, un renflouement des banques chypriotes, qui détiennent beaucoup d'avoirs grecs, pourrait être nécessaire. Le chef de la banque centrale du pays est même allé plus loin en invoquant la possibilité d'une aide extérieure.

L'affolement est donc de mise sur les marchés. Les indicateurs macroéconomiques publiés ce matin n'ont pas fait baissé la pression sur l'euro. En effet, l'indice de confiance des chefs d'entreprises et des consommateurs a baissé en juillet dans la zone euro, pour le cinquième mois consécutif, alimentant les craintes d'un ralentissement de la croissance. La chute fut plus importante que prévu par les analystes, à 103.2 points. De plus, bien que tributaire de facteurs saisonniers, le taux de chômage en Allemagne est monté à 7% contre 6.9% le mois précédent. Un niveau toutefois excellent pour la première économie de la zone euro.

Cet après-midi, on suivra, outre-Atlantique, le volume des revendications de chômage prévu à 412K aux alentours de 14h30 et aussi les discussions interminables concernant le relèvement du plafond de la dette par le Congrès US.

L’analyse technique

Après la correction technique d’hier, l’EURUSD a quitté la résistance des 1.45, mais, le sentiment haussier se revigore autorisant la perspective d’un rebond dans la zone verte. Attention tout de même si le support des 1.4338 est franchi signifiant un trend baissier, incitant à vendre. Le point pivot est à 1.4383 pour prévoir l’achat jusqu’àu point de résistance de 1.45.

Pour l’heure, les moyennes mobiles et les indicateurs sont en vente forte. Sur le 1440M, l’achat est préconisé.

Canal de fluctuation : 1.431-1.4401