bourse_de_francfortLes places européennes ont ouvert en baisse ce matin mais certaines semblent résister, à l'image de Paris qui ne perd que 0.74% à 9h (heure française). Suite à la forte dégringolade des bourses asiatiques, l'indice Hang Seng perdant 3.89% tandis que le Kosdaq sud-coréen lâchant 6%, les pays du G20 ont tenté d'éteindre l'incendie avant que les marchés occidentaux n'ouvrent et qu'une panique similaire à celle qui a prévalu à Riyad et à Tel Aviv ce week-end ne se reproduise.

Dans un communiqué publié par la Corée du Sud juste après la forte chute des bourses asiatiques, les pays membre du G20 ont annoncé être prêts à agir de concert afin de stabiliser les marchés financiers et de protéger la croissance, juste quelques jours après la perte du triple A des Etats-Unis suite à une décision de S&P.

En Europe, la BCE, qui avait déclaré en fin de semaine dernière être prête à racheter des obligations espagnoles et italiennes sur cinq ans, serait, au moment même où nous écrivons, en train de le faire ce qui a entraîné un resserrement des écarts de rendement entre la dette allemande et la dette de l'Espagne et de l'Italie. L'euro, qui fut l'une des rares devises jugées à risque à résister à cette panique financière, a accentué ses gains dans la foulée pour atteindre 1.4395 USD.

Sur le marché des changes, le mouvement de repli des investisseurs s'est accentué dans les premières heures, avantageant le franc suisse et le yen. A titre d'exemple, l'USDJPY est repassé sous 78 yens, avec un plus bas pour cette semaine estimée à 75, à moins d'une intervention de la BoJ. Le scénario du pire s'est produit pour le dollar australien qui a perdu 115 pips face à l'euro, une centaine face au dollar américain et plus de 3% face au franc suisse par rapport à son niveau de clôture vendredi soir. Attention, la volatilité demeure très élevée sur certaines paires ce qui entraîne des mouvements erratiques difficiles à gérer pour les traders.

L'or a également profité du repli sur les valeurs refuge en explosant le niveau de 1700 USD l'once ce matin à Hong Kong ce qui ouvre de nouvelles possibilités de hausses, vers 1725 USD dans les prochaines semaines si la crise actuelle perdure. Goldman Sachs va encore plus loin en pronostiquant une once d'or à 1730 USD dans les six mois et à 1860 USD dans un an.


Scénario pour l'EURUSD: Le canal de fluctuation de cette semaine risque d'être assez large, compris entre 1.4000 et 1.4500, en raison de la volatilité et surtout des nombreuses incertitudes concernant une action coordonnées des pays du G20. L'euro a pour l'instant plutôt bien résisté au scénario du pire, notamment sous l'effet des interventions de la BCE, mais un revirement n'est pas à exclure. Si vous êtes débutant sur le Forex, nous vous conseillons de clôturer vos positions en raison de la trop forte volatilité ou, du moins, de placer très attentivement vos stop loss.

Au niveau des indicateurs macroéconomiques, la séance sera juste marquée par l'indice Sentix à 10H30 qui est attendu en baisse à 4. En temps normal, cet indicateur a peu d'impact donc, dans le contexte actuel, personne n'y prêtera attention.

A surveiller les annonces des pays du G20 dans les heures à venir. Une intervention semble probable afin d'enrayer cette panique financière sans précédent depuis 2008.