dubaiLes principales places boursières européennes étaient en hausse ce matin dans la foulée de l'Asie après la série noire des derniers jours.

Des rumeurs de déclassement de la note souveraine française et des spéculations sur plusieurs valeurs bancaires parisiennes, dont la Société Générale, ont entraîné hier une très forte dégringolade des indices boursiers, emportant l'EURUSD au passage.

Cependant, ce matin, le cross le plus échangé sur le marché Forex a repris le chemin de la hausse, au-dessus de 1.42, à 1.4254 à 11h, heure de Paris, soit une hausse de plus de 0.5% par rapport au niveau de clôture hier soir. Cette hausse est en partie le résultat de nouveaux achats, par la BCE, d'obligations italiennes et espagnoles sur les marchés financiers, dans des proportions toutefois moindres que lors des deux séances précédentes.

Toutefois, la pression reste intacte aujourd'hui sur l'EURUSD puisque la crise continue et pourrait ne pas s'arrêter avant au moins une quinzaine de jours puisque toutes les réunions importantes ayant pour sujet l'évolution des marchés ou les déficits ont été reportées à la fin du mois d'août.

Signe inquiétant, après un rebond technique, les bourses du Golfe ont replongé au moment où nous écrivons avec une chute de 1% pour Dubaï et de 0.63% pour Oman.

Surtout, les perspectives économiques dans la zone euro sont médiocres, particulièrement en France. Alors que les chiffres de la production de l'industrie manufacturière ont plombé les cours hier, une note de la Société Générale diffusée ce matin laisse entendre que l'économie française pourrait reculer au second trimestre. Natixis, légèrement plus optimiste, table sur une croissance zéro.

Un test du support à 1.4093 n'est donc pas exclu d'ici à la fin de la semaine pour le cross alors que le franchissement de la résistance située à 1.4332 semble plus qu'improbable pour le moment.

Seule bonne nouvelle de la matinée, le fait que le nombre de logements sous le coup d'une saisie immobilière aux Etats-Unis soit tombé à son plus bas niveau depuis quatre mois en juillet, à 212 764. Une nouvelle insuffisante cependant pour redonner confiance aux marchés financiers.


Indicateurs macroéconomiques
du jour
: Séance placée sous le signe des Etats-Unis avec la publication à 14h30 des nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage attendues selon le consensus à 405 000. A la même heure, le déficit sera publié avec une amélioration de la balance commerciale à – 48 milliards de dollars.

Recommandation pour la séance: bande de fluctuation entre 1.4093 et 1.4332 avec tendance plutôt baissière pour l'euro.