Place à l'emploi et au chômage avec plusieurs indicateurs publiés hier. Selon les données fournies par Eurostat, le taux de chômage dans la zone euro a atteint 10% de la population active en juillet contre une précédente estimation de 9.9%. A noter que l'Italie a aussi annoncé un taux de chômage à 8% en juillet et à 7% en Allemagne en août, ces chiffres étant conformes aux attentes. En France, selon les données de Pôle Emploi, la hausse du nombre de demandeurs d'emploi indemnisés en juillet a crû de 2.5% sur un mois.
Aux Etats-Unis, le secteur privé a ralenti ses embauches en août en créant seulement 91 000 emplois en un mois, selon l'enquête ADP, soit nettement moins que les prévisions des économistes.
Par ailleurs, Eurostat a aussi publié les chiffres de l'inflation pour le mois dernier, à 2.5% comme en juillet.
Pour finir, l'Italie a annoncé l'abandon d'une mesure très contestée sur les retraites qui offrait la possibilité aux italiens ayant racheté leurs années d'études ou de service militaire d'inclure ces années dans leurs années de cotisations et de partir en retrait avant d'avoir travaillé 40 ans. Les économies qui auraient dû découler de cette mesures étaient d'environ 500 millions d'euros en 2013 et de 1 milliard en 2014.
unemploymentPlace à l'emploi et au chômage avec plusieurs indicateurs publiés hier. Selon les données fournies par Eurostat, le taux de chômage dans la zone euro a atteint 10% de la population active en juillet contre une précédente estimation de 9.9%. A noter que l'Italie a aussi annoncé un taux de chômage à 8% en juillet et à 7% en Allemagne en août, ces chiffres étant conformes aux attentes. En France, selon les données de Pôle Emploi, la hausse du nombre de demandeurs d'emploi indemnisés en juillet a crû de 2.5% sur un mois.
Aux Etats-Unis, le secteur privé a ralenti ses embauches en août en créant seulement 91 000 emplois en un mois, selon l'enquête ADP, soit nettement moins que les prévisions des économistes.
Par ailleurs, Eurostat a aussi publié les chiffres de l'inflation pour le mois dernier, à 2.5% comme en juillet.
Pour finir, l'Italie a annoncé l'abandon d'une mesure très contestée sur les retraites qui offrait la possibilité aux italiens ayant racheté leurs années d'études ou de service militaire d'inclure ces années dans leurs années de cotisations et de partir en retrait avant d'avoir travaillé 40 ans. Les économies qui auraient dû découler de cette mesures étaient d'environ 500 millions d'euros en 2013 et de 1 milliard en 2014.