Selon des informations dévoilées hier par la chaîne CNN, citant des sources démocrates, le président Obama devrait présenter ce soir un plan de 300 milliards de dollars dédié aux créations d'emploi aux Etats-Unis. Ces nouvelles dépenses devraient être entièrement compensées par des coupes budgétaires. Pour l'instant, le détail des mesures est inconnu.
Par ailleurs, selon le journal Imerisia, qui ne cite aucune source, la participation du secteur privé à l'échange de titres obligataires grecs atteint désormais 75% contre seulement 60 à 70% le 25 août dernier selon des chiffres de l'IFI. Ce niveau est cependant insuffisant pour le gouvernement grec qui a accentué le mois dernier la pression sur ses créanciers en affirmant qu'il ne procèderait pas à l'opération si la participation n'atteint pas 90%. La date limite fixée par Athènes est le 9 septembre 2011.
A noter que la Cour constitutionnelle de Karlsruhe a jugé légale hier les aides promises par l'Allemagne pour lutter contre la crise de la zone euro, ce qui ouvre la voie à la mise en place effective du FESF.
Enfin, dans un discours à des responsables économiques, le chancelier de l'Echiquier George Osborne a mis en garde contre les perspectives de croissance du pays, sachant que le PIB n'a progressé que de 0.2% au deuxième trimestre, faisant craindre un retour de la récession. Les propos du responsables conservateur ont été interprétés comme une allusion à une probable révision à la baisse des prochaines prévisions économiques officielles qui seront publiées le 29 novembre prochain. Les dernières prévisions officielles tablent sur une croissance de 1.7% cette année et de 2.5% pour l'année prochaine.
phpThumb_generated_thumbnailjpgSelon des informations dévoilées hier par la chaîne CNN, citant des sources démocrates, le président Obama devrait présenter ce soir un plan de 300 milliards de dollars dédié aux créations d'emploi aux Etats-Unis. Ces nouvelles dépenses devraient être entièrement compensées par des coupes budgétaires. Pour l'instant, le détail des mesures est inconnu.
Par ailleurs, selon le journal Imerisia, qui ne cite aucune source, la participation du secteur privé à l'échange de titres obligataires grecs atteint désormais 75% contre seulement 60 à 70% le 25 août dernier selon des chiffres de l'IFI. Ce niveau est cependant insuffisant pour le gouvernement grec qui a accentué le mois dernier la pression sur ses créanciers en affirmant qu'il ne procèderait pas à l'opération si la participation n'atteint pas 90%. La date limite fixée par Athènes est le 9 septembre 2011.
A noter que la Cour constitutionnelle de Karlsruhe a jugé légale hier les aides promises par l'Allemagne pour lutter contre la crise de la zone euro, ce qui ouvre la voie à la mise en place effective du FESF.
Enfin, dans un discours à des responsables économiques, le chancelier de l'Echiquier George Osborne a mis en garde contre les perspectives de croissance du pays, sachant que le PIB n'a progressé que de 0.2% au deuxième trimestre, faisant craindre un retour de la récession. Les propos du responsables conservateur ont été interprétés comme une allusion à une probable révision à la baisse des prochaines prévisions économiques officielles qui seront publiées le 29 novembre prochain. Les dernières prévisions officielles tablent sur une croissance de 1.7% cette année et de 2.5% pour l'année prochaine.