Mercredi dernier, à l'issue d'une réunion attendue du FOMC, la Réserve Fédérale a annoncé se lancer, comme en 1961, dans une opération "Twist". Résultat, les marchés ont dégringolé. Explications.
Baisser les taux à long terme pour relancer l'économie
La Fed va se lancer dans des achats, d'ici à la fin juin 2012, pour 400 milliards de dollars de bons du Trésor à maturité comprise entre six et trente ans et vendra sur la même période un montant égal de bons du Trésor à maturité trois ans ou moins. Vu la taille du programme "Twist", au cours des huit prochains mois, ce seront près de 50 milliards de dollars mensuels qui seront utilisés pour mener à bien l'opération.
Mais l'opération "Twist" n'est pas limitée à cela et il y a un pans encore plus actif qui consiste, comme prévu, à rallonger la maturité moyenne du portefeuille de la Fed.
La conséquence de cela sera des taux d'intérêt plus bas qui devraient, théoriquement, ramener l'activité économique sur la bonne voie et aussi supporter le marché des prêts immobiliers qui reste encore très fragile outre-Atlantique.
L'action très agressive de la Réserve Fédérale met en évidence deux réalités:
- Le fait que la Fed veuille des taux encore plus bas est un mauvaise signe, soulignant que les prévisions d'inflation et de croissance sont en nette baisse. Exactement ce que la Fed ne veut pas qu'il se produise
- La Fed a épuisé ses dernières cartouches et elle ne croit pas en les bienfaits d'un QE3. Rappelons que le QE2 avait pour objectif principal de ramener les taux à la baisse mais qu'il a créé au contraire un boom temporaire pour les actifs risqués dont les taux longs ont monté considérablement pendant toute la période du QE2.
De nouvelles mesures pour plaire aux marchés…
Dans l'ensemble, quasiment tous les économistes s'accordent pour dire que l'opération "Twist" n'apportera rien de bon mais tous s'accordent aussi sur la nécessité pour la banque centrale américaine de faire quelque chose juste pour montrer qu'elle agit.
Basiquement, la Fed n'a pas voulu décevoir les marchés et a considéré qu'il était préférable de faire croire que l'on fait quelque chose plutôt que de ne rien faire du tout. Malheureusement, la politique monétaire de nos jours consiste en la mise en place de programmes, non pas parce qu'ils vont faire quelque chose, mais parce qu'il faut donner l'apparence aux marchés d'essayer…
Des taux effectivement en baisse mais pour la mauvaise raison
Les marchés n'ont pas été convaincu. Preuve en est l'évolution des indices boursiers dans les heures suivant l'annonce. Pour autant, les taux sont effectivement en baisse. Les bons du Trésor à 30 ans s'affichaient jeudi dernier à 2.98% et à 10 ans à 1.85%, soit quasiment les plus bas niveaux de l'histoire. Ironiquement, la Fed a déjà récolté le fruit de sa nouvelle opération mais le mouvement dramatique à la baisse est malheureusement le signe que ce que la Fed va faire ne va pas marcher. Plus les taux des bons du Trésor américains sont faibles, plus cela est signe d'inquiétude sur les marchés mondiaux!
actualite-1183_0Mercredi dernier, à l'issue d'une réunion attendue du FOMC, la Réserve Fédérale a annoncé se lancer, comme en 1961, dans une opération "Twist".

Résultat, les marchés ont dégringolé.

Explications.

Baisser les taux à long terme pour relancer l'économie

La Fed va se lancer dans des achats, d'ici à la fin juin 2012, pour 400 milliards de dollars de bons du Trésor à maturité comprise entre six et trente ans et vendra sur la même période un montant égal de bons du Trésor à maturité trois ans ou moins. Vu la taille du programme "Twist", au cours des huit prochains mois, ce seront près de 50 milliards de dollars mensuels qui seront utilisés pour mener à bien l'opération.
Mais l'opération "Twist" n'est pas limitée à cela et il y a un pans encore plus actif qui consiste, comme prévu, à rallonger la maturité moyenne du portefeuille de la Fed.
La conséquence de cela sera des taux d'intérêt plus bas qui devraient, théoriquement, ramener l'activité économique sur la bonne voie et aussi supporter le marché des prêts immobiliers qui reste encore très fragile outre-Atlantique.
L'action très agressive de la Réserve Fédérale met en évidence deux réalités:
  • Le fait que la Fed veuille des taux encore plus bas est un mauvaise signe, soulignant que les prévisions d'inflation et de croissance sont en nette baisse. Exactement ce que la Fed ne veut pas qu'il se produise
  • La Fed a épuisé ses dernières cartouches et elle ne croit pas en les bienfaits d'un QE3. Rappelons que le QE2 avait pour objectif principal de ramener les taux à la baisse mais qu'il a créé au contraire un boom temporaire pour les actifs risqués dont les taux longs ont monté considérablement pendant toute la période du QE2.

De nouvelles mesures pour plaire aux marchés…

Dans l'ensemble, quasiment tous les économistes s'accordent pour dire que l'opération "Twist" n'apportera rien de bon mais tous s'accordent aussi sur la nécessité pour la banque centrale américaine de faire quelque chose juste pour montrer qu'elle agit.
Basiquement, la Fed n'a pas voulu décevoir les marchés et a considéré qu'il était préférable de faire croire que l'on fait quelque chose plutôt que de ne rien faire du tout. Malheureusement, la politique monétaire de nos jours consiste en la mise en place de programmes, non pas parce qu'ils vont faire quelque chose, mais parce qu'il faut donner l'apparence aux marchés d'essayer…

Des taux effectivement en baisse mais pour la mauvaise raison

Les marchés n'ont pas été convaincu. Preuve en est l'évolution des indices boursiers dans les heures suivant l'annonce. Pour autant, les taux sont effectivement en baisse. Les bons du Trésor à 30 ans s'affichaient jeudi dernier à 2.98% et à 10 ans à 1.85%, soit quasiment les plus bas niveaux de l'histoire.

Ironiquement, la Fed a déjà récolté le fruit de sa nouvelle opération mais le mouvement dramatique à la baisse est malheureusement le signe que ce que la Fed va faire ne va pas marcher. Plus les taux des bons du Trésor américains sont faibles, plus cela est signe d'inquiétude sur les marchés mondiaux!