A 10 heures ce matin, le cross USDCHF s'affichait en hausse de 0.24% sur le marché des changes à 0.9227 après avoir ouvert la session européenne à 0.9209. En l'absence d'indicateurs économiques majeurs, le cross devrait surtout évoluer en fonction de la situation en Europe qui ne cesse de se détériorer, en partie à cause de l'inaction des responsables européens, comme nous l'a parfaitement montré la réunion de l'Eurogroupe hier.
Scénario du jour:
A l'inverse de sa consoeur, l'EURCHF, qui connait des mouvements plutôt limités sur le marché Forex en raison du cours plancher mis en place par la BNS, l'USDCHF connait des fluctuations importantes, ayant notamment gagné plus de 100 points de base hier sur l'ensemble de la séance, ce qui a permis au cross de passer de 0.9081 à 0.9250.
Le cross s'affiche aujourd'hui en recul par rapport à son plus haut atteint hier et devrait, en toute logique, évoluer dans un canal de fluctuation compris entre 0.9100 et 0.9250, avec tendance haussière. A l'exception des commandes industrielles américaines qui sont attendues cet après-midi, le calendrier économique pour cette paire est vide, donc l'attention des opérateurs risquent, une fois de plus, de se concentrer uniquement sur l'évolution de la situation en Europe et surtout en Grèce.
Point sur les fondamentaux
A ce sujet, la situation est plus que mauvaise. Non seulement, la réunion de l'Eurogroupe fut totalement inutile, une fois n'est pas coutume, mais en plus personne ne semble décidé à voir la réalité de la situation en Grèce, c'est à dire que le pays est en faillite technique.
Le ministre des Finances suédois, Anders Borg, est allé timidement dans ce sens lors de sa visite à Luxembourg en affirmant qu'il existe un "risque évident" que la Grèce ne soit "pas sur la bonne voie" pour réduire sa dette publique. C'est en fait évident. Le rapport que doit rendre la troïka devrait d'ailleurs mettre cela explicitement en lumière.
Autre sujet d'inquiétudes pour les opérateurs de marché, la croissance économique qui est loin d'être au beau fixe. L'agence de notation financière Standard & Poor's ne cache plus son pessimisme puisqu'elle a publié une note aujourd'hui ayant pour titre "Le spectre d'un retour en récession en Europe se rapproche". Tout un programme!
siwss-franc.sxchu_A 10 heures ce matin, le cross USDCHF s'affichait en hausse de 0.24% sur le marché des changes à 0.9227 après avoir ouvert la session européenne à 0.9209. En l'absence d'indicateurs économiques majeurs, le cross devrait surtout évoluer en fonction de la situation en Europe qui ne cesse de se détériorer, en partie à cause de l'inaction des responsables européens, comme nous l'a parfaitement montré la réunion de l'Eurogroupe hier.

Scénario du jour:

A l'inverse de sa consoeur, l'EURCHF, qui connait des mouvements plutôt limités sur le marché Forex en raison du cours plancher mis en place par la BNS, l'USDCHF connait des fluctuations importantes, ayant notamment gagné plus de 100 points de base hier sur l'ensemble de la séance, ce qui a permis au cross de passer de 0.9081 à 0.9250.
Le cross s'affiche aujourd'hui en recul par rapport à son plus haut atteint hier et devrait, en toute logique, évoluer dans un canal de fluctuation compris entre 0.9100 et 0.9250, avec tendance haussière. A l'exception des commandes industrielles américaines qui sont attendues cet après-midi, le calendrier économique pour cette paire est vide, donc l'attention des opérateurs risquent, une fois de plus, de se concentrer uniquement sur l'évolution de la situation en Europe et surtout en Grèce.

Point sur les fondamentaux

A ce sujet, la situation est plus que mauvaise. Non seulement, la réunion de l'Eurogroupe fut totalement inutile, une fois n'est pas coutume, mais en plus personne ne semble décidé à voir la réalité de la situation en Grèce, c'est à dire que le pays est en faillite technique.
Le ministre des Finances suédois, Anders Borg, est allé timidement dans ce sens lors de sa visite à Luxembourg en affirmant qu'il existe un "risque évident" que la Grèce ne soit "pas sur la bonne voie" pour réduire sa dette publique. C'est en fait évident. Le rapport que doit rendre la troïka devrait d'ailleurs mettre cela explicitement en lumière.
Autre sujet d'inquiétudes pour les opérateurs de marché, la croissance économique qui est loin d'être au beau fixe. L'agence de notation financière Standard & Poor's ne cache plus son pessimisme puisqu'elle a publié une note aujourd'hui ayant pour titre "Le spectre d'un retour en récession en Europe se rapproche". Tout un programme!