A 10h, heure française, le cross majeur du Forex, l'EURUSD, s'affichait à 1.3295, en repli léger par rapport à son cours d'ouverture, à 1.3317.
Scénario du jour pour l'EURUSD:
Ayant évolué dans la bande de fluctuation hier comprise entre 1.3146 et 1.3368, l'eurodollar a légèrement chuté ce matin par rapport à ses plus hauts niveaux d'hier suite à la décision de l'agence Moody's d'abaisser la note italienne, la faisant passer de Aa2 à A2 en raison des risques pour le financement de la dette à long terme et de l'atonie de la croissance italienne. Cette décision a eu un impact très limité sur les cours car elle était largement "attendue", comme l'a révélé d'ailleurs le président du Conseil Silvio Berlusconi.
La relative bonne santé de l'euro est aussi la conséquence indirecte de nouvelles rumeurs concernant une hausse de l'arrimage de l'EURCHF par la BNS, ce qui a évidemment soutenu la cours de la monnaie unique alors que nous estimions qu'elle allait se rapprocher de 1.3000 dans les 72 heures. En raison de ces facteurs, il convient de revoir à la hausse la bande d'évolution de l'EURUSD pour cette séance, qui devrait être comprise entre 1.3200 et 1.3350.
Données macroéconomiques du jour:
Du point de vue du calendrier économique, l'activité dans le secteur des services en France a continué de croître en septembre mais à son rythme le plus faible en deux, selon markit, avec une hausse à 51.5 contre 56.8 en août. L'estimation flash tablait sur une meilleure performance, à 52.5. La publication prochaine de l'indice PMI des services dans la zone euro devrait confirmer cette tendance esquissée en France, et aussi les craintes concernant la croissance exprimée par S&P.
Pour la suite de la séance, les opérateurs financiers n'oublieront pas de surveiller la publication des ventes au détail dans l'eurozone et enfin deux indicateurs américains majeurs à partir de 14h15, l'enquête ADP et l'indice ISM non manufacturier. Les deux indicateurs sont attendus par le consensus en baisse.
Point sur les fondamentaux EURUSD:
Rien de très nouveau. Simple confirmation de ce que nous savons tous, à savoir que l'Europe s'apprête à sauver ses banques. Le ministre François Baroin n'a d'ailleurs pas caché que les "Etats seront présents comme en 2008" à propos de Dexia. Entre temps, à Bruxelles, un plan de recapitalisation du secteur bancaire est sur les bureaux selon plusieurs sources journalistiques.
Seule bonne nouvelle pour les marchés financiers, le fait que le parlement slovaque va se prononcer plus tôt que prévu sur le FESF, à savoir le 11 octobre prochain. Cependant, pour que l'élargissement du FESF soit voté, encore faudra-t-il que la coalition du Premier ministre Radicova ait le soutien, soit des voix de l'opposition social-démocrate, soit de son partenaire, le parti SaS, qui est jusqu'à présent opposé au FESF. Rendez-vous le 11 octobre prochain pour le verdict!
1vdqast2A 10h, heure française, le cross majeur du Forex, l'EURUSD, s'affichait à 1.3295, en repli léger par rapport à son cours d'ouverture, à 1.3317.

Scénario du jour pour l'EURUSD:

Ayant évolué dans la bande de fluctuation hier comprise entre 1.3146 et 1.3368, l'eurodollar a légèrement chuté ce matin par rapport à ses plus hauts niveaux d'hier suite à la décision de l'agence Moody's d'abaisser la note italienne, la faisant passer de Aa2 à A2 en raison des risques pour le financement de la dette à long terme et de l'atonie de la croissance italienne. Cette décision a eu un impact très limité sur les cours car elle était largement "attendue", comme l'a révélé d'ailleurs le président du Conseil Silvio Berlusconi.
La relative bonne santé de l'euro est aussi la conséquence indirecte de nouvelles rumeurs concernant une hausse de l'arrimage de l'EURCHF par la BNS, ce qui a évidemment soutenu la cours de la monnaie unique alors que nous estimions qu'elle allait se rapprocher de 1.3000 dans les 72 heures. En raison de ces facteurs, il convient de revoir à la hausse la bande d'évolution de l'EURUSD pour cette séance, qui devrait être comprise entre 1.3200 et 1.3350.

Données macroéconomiques du jour:

Du point de vue du calendrier économique, l'activité dans le secteur des services en France a continué de croître en septembre mais à son rythme le plus faible en deux, selon markit, avec une hausse à 51.5 contre 56.8 en août. L'estimation flash tablait sur une meilleure performance, à 52.5. La publication prochaine de l'indice PMI des services dans la zone euro devrait confirmer cette tendance esquissée en France, et aussi les craintes concernant la croissance exprimée par S&P.
Pour la suite de la séance, les opérateurs financiers n'oublieront pas de surveiller la publication des ventes au détail dans l'eurozone et enfin deux indicateurs américains majeurs à partir de 14h15, l'enquête ADP et l'indice ISM non manufacturier. Les deux indicateurs sont attendus par le consensus en baisse.

Point sur les fondamentaux EURUSD:

Rien de très nouveau. Simple confirmation de ce que nous savons tous, à savoir que l'Europe s'apprête à sauver ses banques. Le ministre François Baroin n'a d'ailleurs pas caché que les "Etats seront présents comme en 2008" à propos de Dexia. Entre temps, à Bruxelles, un plan de recapitalisation du secteur bancaire est sur les bureaux selon plusieurs sources journalistiques.
Seule bonne nouvelle pour les marchés financiers, le fait que le parlement slovaque va se prononcer plus tôt que prévu sur le FESF, à savoir le 11 octobre prochain. Cependant, pour que l'élargissement du FESF soit voté, encore faudra-t-il que la coalition du Premier ministre Radicova ait le soutien, soit des voix de l'opposition social-démocrate, soit de son partenaire, le parti SaS, qui est jusqu'à présent opposé au FESF. Rendez-vous le 11 octobre prochain pour le verdict!