dep 4679456-Fifty-Pound-NotesSi l'EURUSD est clairement inscrit dans une phase baissière, ce n'est pas le cas ce matin du cross GBPUSD qui a relativement peu évolué depuis l'ouverture des marchés européens, dans l'attente de la décision de politique monétaire de la BoE à 13h, heure de Paris.
 

Scénario GBPUSD du jour:
 

Après une journée très traumatisante pour les investisseurs du cable, c'est un début de matinée plutôt calme qui se présente ce matin. D'un point de vue technique, nous restons, en raison des évènements en Europe, toujours baissier sur le moyen terme sur la paire. Toutefois, ayant atteint un plus bas de séance à 1.5886 aujourd'hui, comme prévu par l'analyse technique, la paire a entamé une dernière tentative de rebond vers la zone 1.6099-16173. Les chances de franchir à la hausse cette zone durablement sont minces et il reste probable que le cross GBPUSD se replie vers 1.5850 , dans un premier temps, puis 1.5738 par la suite.
 
La réunion de politique monétaire de la Banque d'Angleterre cet après-midi, sauf surprise, devrait aboutir à un statu quo, avec des taux maintenus à 0.5% alors que la machine économique britannique se grippe. Le compte-rendu de cette réunion sera très intéressant à lire, bien que les membres affichent plutôt un consensus au sujet de la politique monétaire à suivre, ce qui n'était pas le cas au début de l'année.
 
A noter également que le cross devrait répercuter, de manière modérée, cet après-midi, à 14h30, les nouvelles demandes d'allocation-chômage outre-Atlantique (précédent à 397 000).
 

Point sur les fondamentaux GBPUSD:
 

Comme pour de nombreux autres cross, le GBPUSD reste surtout influencé par l'évolution de la situation en Europe, qui demeure au combien préoccupante, que ce soit tout simplement sur le terrain de la dette souveraine, que sur celui de la croissance économique. Ainsi, la Commission Européenne a repris à son compte une estimation qui coure depuis plusieurs semaines dans les cercles économiques, à savoir que l'Europe risque de connaître une nouvelle "phase de récession". La Commission a ainsi révisé fortement à la baisse sa prévision de croissance, non seulement pour l'Europe, mais aussi pour la zone euro, avec une croissance attendue à 0.5% contre 1.8% auparavant. Une nouvelle révision à la baisse semble inévitable, au regard de l'évolution des indicateurs économiques (PMI, production industrielle, estimations du PIB, taux de chômage etc…).
 
Enfin, le cross risque aussi de répercuter dans la journée les dernières évolutions sur le terrain politique en Grèce, avec la nomination, tant attendue, et maintes fois repoussée, du nouveau Premier ministre. Par la suite, les investisseurs guetteront, au cours du week-end, le vote du Parlement italien, dernière étape avant la démission de Silvio Berlusconi.