2008-11-25T152005Z 01_APAE4AO16LJ00_RTROPTP_2_OFRBS-USA-CONFIANCE-20081125Selon l'Institut national de la statistique, la reprise de l'économie espagnole a marqué un coup d'arrêt au troisième trimestre avec une croissance du PIB nulle par rapport au trimestre précédent où elle était de 0.2%. En croissance annuelle, le PIB a progressé de 0.8%.
 
Aux Etats-Unis, le sentiment des consommateurs américains a progressé nettement plus que prévu ce mois-ci, atteignant son plus haut niveau depuis cinq mois selon l'enquête Thomson Reuters/Université du Michigan. Dans le détail, l'indice mesurant le sentiment du consommateur est ressorti à 64.2 en novembre contre 60.9 en octobre, le consensus étant à 61.5. Par ailleurs, le sous-indice des anticipations des consommateurs a bondi à 56.2 contre 51.8 et la composante des conditions actuelles a progressé à 76.6 contre 75.1.
En Grèce, le ministre des Finances Evangélos Vénizélos a déclaré que le déficit budgétaire pour cette année devrait être de l'ordre de 9%, soit nettement plus que les prévisions initiales établies par la troïka et qui ont été revues à la hausse à plusieurs reprises depuis.
 
Enfin, sur le marché obligataire, les signes se renforcent de jour en jour, prouvant que la contagion de la crise souveraine est en marche. En effet, vendredi dernier, après l'Italie, ce fut au tour de la Slovénie de connaître une hausse record de ses taux, au-dessus de 7%. Réagissant à cette hausse sans précédent des taux, un des gouverneurs de la banque centrale slovène, Zadravec Capriolo, a déclaré que cette hausse des taux étaient "en partie dues à la crise que traverse l'Italie, le pays voisin". "Nous pouvons aussi expliquer cela par l'incapacité de la Slovénie à effectuer la moindre réforme structurelle".