9413692-swiss-franc-bills-currency-of-switzerland-isolated-on-whiteLes tensions sur le marché obligataire restent bien présentes malgré les rachats de titres de la Banque centrale européenne notamment pour l’Italie ou l’Espagne. Les marchés craignent par ailleurs une contagion de la crise aux pays leaders de la zone comme l’Allemagne ou la France mais également aux Etats-Unis qui présentent également des signes de faiblesse économique. D’autant plus que de l’autre côté de l’Atlantique, la dette publique des Etats-Unis dépasse 15.000 milliards de Dollars. Dans ce contexte, tous les yeux des investisseurs sont tournés vers le franc suisse, qui reste pour le moment stable face à la monnaie des dix-sept, évoluant à 1.2412 CHF pour un euro à midi, soit une performance de seulement 0.10% depuis l'ouverture de la session européenne.
 

Scénario EURCHF du jour:

Nous penchons aujourd'hui sur une baisse en direction de 1.2364. Les investisseurs garderont en tête le niveau de 1.2370, comme principale résistance pour la paire. Le mouvement baissier de l'EURCHF pourrait être ralenti, surtout si les indicateurs américains attendus cet après-midi influencent positivement l'évolution des marchés financiers. Un retour à la hausse ne semble envisageable que si l'EURCHF franchit le seuil de 1.2421. 
 
 

Point sur les fondamentaux EURCHF du jour:
 

Le sondage ZEW / Crédit Suisse est enfin tombé et le verdict est très limpide: les attentes des économistes et des analystes sur la conjoncture suisse pour les six prochains mois se sont encore détériorées. L'indice ZEW calculé par Credit Suisse et par l'Europäische Wirtschaftsforschung s'inscrit à -64,3 points en novembre alors qu'il était de -54,4 le mois dernier.
 
En plus des sujets habituels, cette enquête a également porté sur l'évolution du PIB sur les prochains trimestres. Les spécialistes croient en une baisse des exportations nettes et de la consommation privée.
 
Seuls 9,5% (+1,0 point de pourcentage) des personnes interrogées attendent une amélioration de la conjoncture, tandis qu'une nette majorité de 73,8% (+10,9 points de pourcentage) craint une dégradation de la situation, suivant en cela la tendance amorcée le mois dernier.
 
Par ailleurs, la part des personnes interrogées qui s'attendent à un affaiblissement du franc par rapport à la monnaie des dix-sept a continué à progresser à 40,5% (+7,2 points de pourcentage), ce qui indique que les helvètes s'attendent très clairement à ce que la BNS bouge, prochainement, son cours plancher établi en septembre dernier, pour le porter, vraisemblablement à 1.25 CHF pour un euro.