15019Les nouvelles clés
 

- Rien de nouveau du côté de la Fed et aucun signe imminent de QE3
- Angela Merkel a affirmé son opposition à une augmentation de la capacité de prêts du MES
- L'EUR continue de baisser en même temps que les indices européens
- Incertitude sur une éventuelle baisse des taux par la Norges Bank aujourd'hui
- L'attention des marchés va se porter aujourd'hui sur l'adjudication italienne et les chiffres de la production industrielle de la zone euro
 
 
Comme prévu, la Fed n'a pas pris de court les marchés financiers à la suite de sa réunion d'hier. Au regard des récents indicateurs macroéconomiques, la banque centrale américaine était légèrement plus optimiste concernant l'évolution de l'économie mais elle a toujours souligné d'importants risques de chute en raison des évènements en Europe. Sur le front de la politique monétaire, le statu quo a prévalu - les taux devraient rester exceptionnellement bas encore au moins jusqu'à mi-2013 et l'Opération Twist va se poursuivre. Il semble peu probable qu'un QE3 soit imminent pour le moment.
En Europe, l'accord européen conclu à l'arraché rencontre de nombreuses difficultés dans certains pays signataires. En est-il ainsi de l'Allemagne qui a rejeté hier par la voix de la chancelière Merkel l'hypothèse d'un accroissement de la puissance de feu du MES, à l'occasion d'une réunion de la CDU. Plusieurs commentaires en provenance du Japon et de la Bundesbank ont aussi pesé sur l'optimisme des investisseurs et sur l'hypothèse d'un accroissement significatif des ressources du FMI.
 
L'inquiétude est donc dominante sur les places financières. En dépit du léger optimisme pour l'économie américaine affiché hier par la Fed, le S&P 500 a fermé en baisse de 0.9% tandis que les marchés asiatiques sont majoritairement en baisse ce matin. Sur le marché Forex, l'euro continue sa chute après avoir atteint un plus bas d'un an hier. A l'ouverture des marchés européens, le cross EURUSD s'affichait autour de 1.303. Les devises scandinaves sont en ordre dispersé avec une chute de la SEK et un maintien de l'EURNOK juste avant la réunion de la Norges Bank.
 

Les prévisions du jour:
 

Les marchés financiers sont toujours dans l'attente du verdict de S&P suite au sommet européen et il est fort probable que ce verdict vienne empirer la situation. Entre temps, l'opération obligataire de l'Italien, à échéance 2016, sera particulièrement surveillée par les investisseurs alors que des rumeurs ont fait état hier d'achats d'obligations italiennes par la BCE afin de réduire les écarts de spreads. Sur le plan macroéconomique, l'attention se portera essentiellement sur les chiffres de la production industrielle dans la zone euro en octobre, après une forte chute en septembre.
 
Sur le marché des changes, la probabilité que l'EURUSD s'oriente désormais vers le niveau test de 1.30 est devenue de plus en plus forte. Le prochain support important pour la paire se situe à 1.2961 soit son plus bas niveau depuis le 12 janvier dernier. L'EURCHF a également affiché quelques pertes hier mais le marché est encore assez réticent à pousser le cross plus bas, sachant au demeurant que la BNS doit se réunir demain et pourrait décider de bouger le cours plancher instauré le 6 septembre dernier. Il reste toujours conseillé d'être long sur l'EURCHF, dans la perspective d'un changement de la politique monétaire de la BNS.
 
Enfin, la Norges Bank doit se réunir aujourd'hui pour décider du maintien ou pas des taux. La possibilité d'une baisse de 25 points de base n'est pas encore acquise selon nous bien que la banque centrale ait fait part, lors de sa dernière réunion, de ses inquiétudes concernant la croissance économique mondiale.