Indice ISM_manufacturierL’indice ISM manufacturier représente les principales tendances du secteur manufacturier. Il est calculé à partir de cinq critères qui caractérisent les intentions d’achat de 300 entreprises manufacturières américaines. Ces composants correspondent aux emplois, à la production, aux délais de livraison, aux stocks et aux nouvelles commandes.

Chacun de ces composants fournit des informations utiles sur le secteur manufacturier. Ainsi, la composante production renseigne sur la production industrielle, l’emploi renseigne sur la masse salariale, les prix désignent les prix à la production, les nouvelles commandes renseignent sur les commandes de biens durables, l’exportation et l’importation renseignent respectivement sur les exportations et les importations de marchandises.

Créé en 1931, l’ISM manufacturier est publié le premier jour ouvré de chaque mois par l’Institute Supply for Management, n’est pas révisable et reste soumis à une certaine volatilité mensuelle.

Calcul de cet indice et interprétations

Les différents composants de cet indice sont comptabilisés et associés à des poids variables. Les chiffres utilisés dans le calcul proviennent des réponses communiquées par les directions d’achat des entreprises aux enquêtes mensuelles.

L’indice ISM manufacturier exerce sa propre influence sur le Forex puisqu’il renseigne les investisseurs sur l’évolution du contexte économique à travers les activités et les profits réalisés des entreprises . Son influence s’étend aux marchés boursiers et au marché obligataire.

De manière générale, si l’indice ISM manufacturier est au-dessus de 54.5 %, cela signifie que le secteur manufacturier est en expansion. Si en revanche il est en dessous de 43.5%, cela correspond à une récession du secteur. Enfin, entre 49.5% et 54.5%, cela traduit une contraction du secteur mais une croissance soutenue du PIB.

Cet indice est aussi un excellent indicateur de prévision de la croissance. En effet, il constitue un outil de référence pour la FED qui s’en sert pour déterminer l’évolution de ses taux directeurs. Par exemple, si l’ISM manufacturier est inférieur aux prévisions, cela suscitera nécessairement des taux d’intérêt plus bas, ce qui aura pour impact de relancer la croissance économique et de déprécier la monnaie nationale. Les marchés boursiers et obligataires, quant à eux, progresseront.