bernanke_times.jpgLa dernière réunion de l'année du Comité de Politique Monétaire de la Fed constituait l'évènement majeur de ce mois de décembre. Certes, le marché avait largement anticipé un maintien des taux à leur niveau actuel, en cela il n'a pas été démenti.

Toutefois, le communiqué de la banque centrale américaine a fourni hier de précieuses informations aux investisseurs du marché des changes. Même si la Fed reconnaît, au regard des derniers chiffres de l'emploi, que la situation s'améliorer, elle souligne également que les entreprises « renâclent toujours à accroître leur masse salariale ».

Pour autant, en dépit de l'embellie économique outre-Atlantique, la Fed a réitéré sa volonté de ne pas fermer le robinet du crédit. Ainsi, la banque centrale a rappelé qu'elle compte maintenir ses taux à un niveau extrêmement bas pendant encore longtemps, certains analystes estiment jusqu'à mi-2010 au moins. Par conséquent, le fantasme d'un relèvement anticipé des taux vient, une nouvelle fois, de tomber à l'eau.

Pour la première fois, la Fed a également détaillé dan son communiqué final le calendrier des programmes exceptionnels qui ont été mis en oeuvre au plus fort de la crise afin de soutenir le crédit et l'accès à la liquidité. Ces programmes doivent normalement se terminer au cours du premier semestre 2010. La majeure partie des facilités exceptionnelles de liquidités devraient prendre fin le 1er février prochain. D'ici à cette date, la Réserve Fédérale prévoit également de travailler conjointement avec les autres banques centrales afin de mettre un terme aux arrangements de « temporary liquidity swap ». De nombreuses autres facilités doivent également prendre fin, notamment la Commercial Paper Funding Facility, la Term Securities Lending Facility ou bien encore la Primary Dealer Credit Facility.

Toutefois, la Fed a tenu a souligné que ce calendrier pré-établi est modifiable à tout moment en fonction de l'évolution de la situation financière et économique. En un mot, l'économie américaine est sur la bonne voie, mais la prudence et la patience sont de rigueur.