livre_sterling.pngLa publication par la Banque d'Angleterre du traditionnel rapport trimestriel sur l'inflation a laissé planer de très fortes inquiétudes sur les perspectives économiques outre manche, faisant littéralement plonger la livre sterling face aux autres devises sur le marché des changes. Ainsi, en début de matinée, la livre sterling est tombée à 1,1087 euro et à 1,5161 dollar.

Lors d'une conférence de presse précédant la publication du rapport, le gouverneur de la banque centrale, Mervyn King, a déclaré qu' « il serait extrêmement imprudent de prétendre savoir de quoi le futur est fait ». Ce flou, entourant les perspectives économiques au Royaume-Uni, a largement contribué au mouvement de défiance des investisseurs qui fut constaté lors de la séance d'aujourd'hui vis à vis de la livre sterling.

Dans son rapport trimestriel, la Banque d'Angleterre a estimé que la hausse des prix pourrait non seulement passer sous l'objectif de 2% fixé par l'institut d'émission, mais qu'elle pourrait également se transformer en baisse dès le deuxième semestre 2009, c'est à dire en déflation. Ce scénario, redouté par toutes les banques centrales, pourrait, a priori, perdurer jusqu'en 2011 selon le rapport. Ce rapport, sur lequel la Banque d'Angleterre s'appuie pour définir sa politique monétaire, caractérisée dernièrement par une baisse successive du loyer de l'argent outre manche, fait l'objet de toutes les attentions des investisseurs. Le scénario d'une déflation, qui n'est pas nouveau puisque le Japon a affronté une telle situation économique pendant des années et que les Etats-Unis ont connu au mois de mars dernier, devrait amputer la marge de manoeuvre de la banque centrale, en raison principalement de sa durée. Ainsi, la perspective d'une sortie de crise semble s'éloigner outre manche, poussant à la baisse la livre sterling face aux autres monnaies.