ap_euro_dollar_070920_ms.jpgLors de la séance d'hier, alors que les Bourses de New York et de Londres étaient fermés, la monnaie unique européenne avait déjà commencé à perdre le terrain gagné la semaine dernière face au dollar sur le marché des changes. Les tensions géopolitiques dans la péninsule coréenne, suite au nouvel essai nucléaire du régime totalitaire de Pyongyang, avaient en effet poussé les investisseurs à se replier sur les valeurs refuge.

Le repli de la monnaie unique européenne s'est poursuivi lors de la séance d'aujourd'hui sur le marché des devises. En début d'après midi, l'euro s'affichait en dessous de 1,39 dollar alors qu'il avait dépassé 1,40 dollar vendredi dernier.

La publication de plusieurs mauvais indicateurs pour la zone euro et l'Allemagne ont en effet pénalisé l'euro aujourd'hui. D'une part, les chiffres définitifs publiés ce matin par l'office fédéral des statistiques ont confirmé une chute de 3,8% du PIB allemand au premier trimestre 2009 par rapport au précédent alors que la confiance des consommateurs de la première économie de l'euroland s'affiche stagnante en raison des craintes pesant sur l'emploi outre-rhin. D'autre part, Eurostat a annoncé aujourd'hui une baisse de 0,8% des commandes industrielles dans la zone euro au mois de mars, ce qui a évidemment pesé sur le taux de change de la monnaie unique européenne.

Toutefois, les investisseurs du marché des changes s'attendent à ce que l'euro reprenne du terrain lors des prochaines séances, pariant sur un affaiblissement du dollar à la suite de la publication d'une batterie d'indicateurs macroéconomiques américains.