livre_sterling_3.jpgAujourd'hui, la livre sterling poursuivait son recul sur le marché des changes, s'affichant plutôt faible depuis quelques semaines. La devise britannique a été plombée lors de la séance d'aujourd'hui par un article publié par le Daily Telegraph faisant état de la nécessité des banques britanniques de lever plus de capital. A cette nouvelle, il convient également de mentionner la publication des minutes de la dernière réunion de la Banque d'Angleterre qui a mis en évidence l'unanimité des membres pour poursuivre la politique monétaire engagée.

L'euro s'affichait aussi en baisse sur le marché des devises, affaibli par la chute des commandes industrielles dans la zone euro au mois de mai mais surtout par la prudence affichée par Ben Bernanke et les résultats très mitigés de certaines grandes entreprises américaines.

Ainsi, la banque américaine Morgan Stanley a annoncé une perte nette qui s'est considérablement creusée au deuxième trimestre, à 1,25 milliards de dollars, renforçant ainsi l'attrait pour le dollar et le yen. Le président de la banque centrale américaine, Ben Bernanke, a également affiché une prudence de rigueur. Bien qu'il ait reconnu des améliorations sur les marchés financiers, il craint que «  la stabilisation récente de la consommation ne se révèle éphémère », à cause des inquiétudes pesant sur l'emploi, le crédit et le marché de l'immobilier. Dans ce contexte, les investisseurs du marché des changes ont surtout opté pour la prudence, délaissant notamment la monnaie unique européenne au profit du dollar.