livre_sterling.pngAprès un début de semaine plutôt en fanfare pour la livre sterling, cette dernière accuse une légère baisse aujourd'hui suite à la décision de la Banque d'Angleterre qui a apeuré les cambistes. En effet, comme prévu par les analystes du marché des changes, la Banque d'Angleterre a décidé de laisser son principal taux directeur inchangé. En revanche, elle a également décidé d'augmenter de 50 milliards de livres, à 175 milliards son programme d'assouplissement quantitatif consistant à racheter des actifs aux banques dans l'espoir de les inciter à prêter aux ménages et aux entreprises. Les investisseurs du marché des changes ont considéré que cette rallonge, qui va bien au-delà des attentes du marché, laisse sous entendre que l'espoir d'une reprise de l'activité prochaine outre manche s'émousse, ce qui a évidemment accentué la pression sur la livre sterling.

De son côté, l'euro s'affiche en légère hausse ce matin, mais également sous pression, en raison de l'attente des chiffres de l'emploi américain. Hier, la Banque Centrale Européenne a laissé son principal taux directeur inchangé à 1%, comme prévu par les économistes. Jean Claude Trichet, lors de sa traditionnelle intervention devant la presse, a tenté de rassurer les opérateurs du marché des changes en soulignant que la contraction de l'économie commence à ralentir et en répétant, une fois encore, que la reprise devrait avoir lieu durant l'année prochaine, sans toutefois préciser une échéancier. De tels propos ont évidemment rassuré les opérateurs, d'où la légère reprise de la monnaie unique européenne durant les échanges asiatiques.