yen_symbol.jpgLes investisseurs du marché des devises ont salué la victoire de l'opposition japonaise lors des législatives de dimanche en achetant abondamment des yens, faisant grimper la monnaie nippone.

Le Parti Démocrate du Japon a mis fin à 54 ans d'hégémonie conservatrice en remportant la majorité absolue à la Chambre des députés. Cette victoire de l'opposition met également fin à deux ans d'immobilisme. En effet, ayant perdu le contrôle du Sénat en août 2007 au profit du PDJ, le parti libéral-démocrate avait toutes les peines du monde à gouverner, ses propositions de loi se heurtant généralement à l'hostilité des parlementaires du PDJ, obligeant à une longue navette entre les deux chambres.

La victoire du PDJ était largement attendue, tant le PLD et le premier ministre Taro Aso sont discrédités. Depuis quelques jours, les observateurs s'inquiétaient de l'impact de cette alternance, notamment au regard du programme socio-économique promu par le PDJ.

Cependant, aucun changement majeur au niveau économique et monétaire ne devrait intervenir, le parti au pouvoir devant se confronter rapidement à la réalité de la situation. Il aura notamment à gérer et soutenir la reprise économique qui pourrait être entravée par le risque de déflation au Japon. En effet, l'indice des prix à la consommation a chuté de 2,2% en juillet sur un an tandis que le chômage bat des records.

Le marché des changes a en tout cas salué cette victoire historique en faisant grimper le yen face au dollar. En début d'échanges asiatiques, le billet vert valait 92,72 yens contre 93, 59 yens vendredi soir en fin d'échanges. Cette envolée du yen, qui pénalise les exportateurs nippons, a poussé la bourse de Tokyo dans le rouge, l'indice Nikkei cédant 0,18% avant de se reprendre.