dollar_montagne_banqu_1724b.jpgDepuis la séance de lundi, les acteurs du marché des changes attendaient avec fébrilité les chiffres du chômage outre atlantique. Plus la date de vendredi approchait, plus l'anxiété montait d'un cran. C'est un grand soupir de soulagement qui a suivi aujourd'hui l'annonce de ces chiffres. En effet, les destructions d'emplois outre atlantique ont ralenti au delà des attentes le mois dernier, avec 216 000 emplois supprimés contre 463 000 en juin.

La devise américaine a très bien réagi à l'annonce de ces chiffres, s'envolant sur le marché des changes. Depuis plusieurs semaines, le dollar semble profiter de plus en plus de l'annonce de bonnes nouvelles sur le plan économique aux Etats-Unis. En général, le dollar, considéré comme une valeur refuge, profite presque uniquement de la détérioration de l'environnement économique en période de crise. Cependant, il semble bien que l'idée de la reprise se soit installée dans les esprits, ce qui explique le changement de réaction des investisseurs du marché des changes.

Certes, comme l'a rappelé d'ailleurs Jean Claude Trichet hier, la prudence reste de rigueur et il serait prématuré d'annoncer tambours battants la fin de la crise alors que les bons indicateurs macroéconomiques se succèdent depuis quelques semaines. Pour autant, les investisseurs voient déjà au delà. L'hypothèse d'un relèvement des taux, que ce soit aux Etats-Unis ou bien en Australie, confirme ce changement d'attitude des cambistes. Cependant, même si la reprise est sur les rails, elle devrait être lente et fragile, ce que les investisseurs du marché des devise ne doivent pas oublier.