Les points essentiels

Les marchés actions en Asie baissent suite au renforcement du Yen et à des mauvaises nouvelles économiques.

La dispute commerciale se poursuit entre les Etats-Unis et la Chine.


La situation sur les marchés

Les marchés actions aux Etats-Unis ont clôturé vendredi avec une faible baisse, même si en résumé hebdomadaire, le S&P 500 a enregistré sa meilleure semaine depuis Juillet, en chevauchant sur la vague de hausse des sociétés énergétiques et industrielles. Cette hausse a été causée par la hausse de la demande de pétrole et une recommandation de Goldman-Sachs. L'indice Vix de volatilité a décliné après avoir enregistré une hausse ponctuelle.

En dépit de ces nouvelles généralement positives, le sentiment sur les marchés asiatiques est devenu négatif cette nuit suite à la poursuite de l'affaiblissement du dollar dans le monde et à des mauvaises nouvelles économiques en provenance de Nouvelle - Zélande, qui ont poussé vers le bas le dollar néo-zélandais, qui se traite aux alentours de 1.43 face au dollar américain. Le ministre des affaire étrangères australien a de surcroit avertit que le chômage continuerait probablement de croître en Australie.

Nous continuons de suivre les développements sur le marché obligataire américain dans la mesure où nous estimons que ceux-ci ont et auront une influence déterminante à long terme sur le comportement du dollar face aux monnaies étrangères, en tant qu'indicateur central du désir des investisseurs étrangers de détenir des dollars. Le rendement sur les obligations américaines a baissé suite à une demande importante, défiant la baisse du dollar dans le monde et la hausse des prix de l'énergie. Cet événement tend à montrer que du point de vue fondamental, la confiance des investisseurs étrangers envers le dollar n'a pas été (encore) brisée et donc nous encourage à penser qu'à terme, il pourrait se renforcer.

Le Yen s'est donc apprécié face au dollar et la paire USD/JPY teste le niveau des 90 Yen, mais la matinée n'a enregistré que peu de mouvements.

La dispute commerciale entre les Etats-Unis et la Chine a le pouvoir potentiel de devenir un problème central dans l'économie internationale et d'influencer le comportement de la Chine, ce qui pourrait aussi faire peser une menace significative sur le dollar. Précisons au passage que le Président Obama a fait preuve une nouvelle fois d'une très grave irresponsabilité en imposant des tarifs protectionnistes sur les pneus chinois, ce qui risque de causer des mesures de rétorsion chinoise contre les voitures et les poulets américains, voire mêmes des perturbations importantes du système international des échanges. Et tout cela pour des raisons bassement politiques visant à satisfaire des lobbys lui ayant permis de se faire élire...

Il n'y aura pas de chiffres importants publiés aujourd'hui, et donc le marché des devises va être poussé par des signaux techniques et le sentiment du risque. Au vu de la situation en Asie, nous pourrions avoir une journée nerveuse, ce qui pourrait profiter aux devises pro-cycliques, comme l'AUD, le NZD, le CAD et les devises scandinaves. Le dollar s'est quelque peu repris et l'EUR/USD a testé les 1.4520. Nous continuons à voir à court et à moyen terme une appréciation de l'Euro face au dollar, bien qu'une rechute sous le niveau de 1.45 puisse repousser ce scénario. En Australie, nous nous attendons à atteindre à terme le niveau de 0.90 sur la paire AUD/USD.