ecofin5.jpgLes points essentiels:

- Tous les marchés sont stables. Pas de grandes nouvelles en attente sur les marchés aujourd'hui.

- Tous les yeux sont tournés vers des nouvelles qui devront sortir plus tard dans la semaine.


La situation sur les marchés:

Après une journée avec des données contrastées aux États-Unis, avec des prix immobiliers en hausse mais une confiance des consommateurs qui se détériore, les rendements sur les obligations ont terminé la journée quasiment inchangés. L'obligation à maturité de 2 ans se traire à un rendement de 1% et celle de 10 ans à un rendement de 3.30%. Le marché est clairement en attente des nouvelles concernant l'ISM et les salaires du secteur non-agricole, qui doivent sortir plus tard dans la semaine.

Nous prenons note du commentaire de hier du membre du comité de la Fed, Fischer, selon lequel le marché immobilier est toujours sous perfusion artificielle et que les marchés financiers devront prendre la place de la Fed en mars prochain, lorsque la Fed commencera le processus de cessation d'achat des MBS.

Les marchés actions ont reculé légèrement aux Etats-Unis hier soir. Le S&P500 a terminé en baisse de 0.2% et le Nasdaq a perdu 0.3%. Ce matin, le Nikkei a fini en légère hausse, de 0.33%, alors que le Hang Seng finissait en légère baisse, de 0.28%.

Sur le marché des devises , la paire EUR/USD est reparti à la hausse, comme nous le pressentions, et se traite de nouveau au-dessus de 1.46, avec même un niveau qui se rapproche des 1.47. La paire EUR/JPY et les paires scandinaves sont restés assez stables pendant la nuit.

L'Euro a été influencé par les prix à la consommation, qui ont reculé pour le quatrième mois consécutif en septembre dans la zone euro, de 0,3% annualisé, selon une première estimation publiée mercredi par l'office européen des statistiques Eurostat. L'inflation annualisée dans la zone euro avait reculé de 0,2% en août, après avoir baissé de 0,7% en juillet et de 0,1% en juin.

Dans ce contexte, il faut mentionner que six membres de la Banque centrale européenne et deux de la Fed s'exprimeront aujourd'hui, même si nous doutons qu'ils aient quelque chose de significatif à dire.

Le marché des devises se concentre en ce moment sur des données politiques et les actions des banques centrales. Hier, nous avons entendu, et c'est suffisamment rare pour le souligner, un soutien politique important pour le dollar en la personne de Jean Claude Trichet et de son collègue Nowotny. La Livre sterling attire aussi beaucoup d'attention, dans la mesure où le marché attend toujours d'avoir plus de clarté sur la poursuite ou non de l'abaissement du taux de de dépôt. Les opinions exprimées hier lors d'un séminaire de la BoE n'ont pas donné l'impression que cette baisse éventuelle était imminente, ce qui tendrait à soutenir le GBP. En fait, l'économie anglaise semble être moins faible que ce que la paire EUR/GBP l'indiquerait, au vu des derniers chiffres du Deuxième trimestre, qui ont surpris positivement.

Nous continuerons à regarder les commentaires des banques centrales sur les taux de change et leurs stratégies de sortie des politiques ultra-expansionnistes.

La paire EUR/CHF sera aussi influencée par l'opération de re-financement de la BNS, bien que son niveau actuel semble convenir à la banque centrale helvétique.