couronne_norvgienne.jpgLes points essentiels:

- Le rendement des obligations du Trésor américain et les actions ont baissé hier après les chiffres du PMI de Chicago

- Le marché des changes est toujours stable

- De nouveaux chiffres aujourd'hui avec l'ISM comme événement principal.

La situation sur les marchés:

Les chiffres du PMI de Chicago, un précurseur de l'indice ISM qui sera publié aujourd'hui, a surpris en mal le marché, envoyant les obligations à la baisse.  Les obligations à maturité de 2 ans ont baissé de 0.07% pour se stabiliser autour d'un rendement de 0.95%. Celles à maturité de 10 ans n'ont pu maintenir leurs gains , voyant le rendement monter jusqu'à 3.31%, raidissant quelque peu la courbe des rendements. 

Sur le marché des actions, on a observé la même tendance que sur le marché obligataire, avec une clôture en légère baisse, à la fois sur le Nasdaq et sur le S&P, baisse répercutée en Asie, à la fois sur le Nikkei et sur le Hang Seng. L'indice Tankan a été conforme aux attentes et les prévisions étaient encore meilleures qu'attendues par le consensus.

Aux États-Unis, nous attendons les chiffres des dépenses de construction et les ventes en attente de maisons, ainsi que les ventes de voiture, ce qui sera intéressant puisqu'il s'agit du premier mois après l'action du gouvernement « argent contre vieilles voitures ». Le nombre de ventes a certainement baissé, mais la question est de savoir de combien. Ben Bernanke devrait aussi parler aujourd'hui, sans qu'on attende une nouvelle particulière.

Sur le marché des changes , un calme relatif règne. Les paires principales n'ont que peu bougées depuis la nuit dernière, alors même que le prix du pétrole est remonté à près de 70 USD le baril avant de se stabiliser à ces niveaux.

Cette après-midi, on s'attend à voir de la volatilité dans le contexte avec le rapport ISM. Si les résultats sont bons, comme on peut s'y attendre, nous attendons une lecture positive du marché avec un retour de l'appétit du risque, et donc une baisse du dollar. Du point de vue technique, nous continuons de penser que l'Euro devrait se renforcer face au dollar avec une résistance au niveau de 1.4728 et une très forte résistance à 1.4767, le niveau le plus haut du 22 septembre dernier. La reprise du pétrole devrait également mettre sous pression le dollar dans le monde et face à l'Euro en particulier, alors qu'il n'a pratiquement pas réagi à la montée de hier soir.

La livre sterling était au-devant des nouvelles des marchés ces dernières semaines et cette tendance devrait se poursuivre dans les prochains jours, avec la publication de l'indice Halifax des prix des maisons et les données PMI, qui devrait être en hausse depuis le mois d'août, soulignant le fait que l'économie anglaise est en meilleure forme que ne le suppose le taux de change EUR/GBP. Le GBP nous semble en réalité être extrêmement sous-évaluée et nous voyons une opportunité d'achat importante, qui devrait se concrétiser au cours du trimestre à venir.

Les devises scandinaves, en particulier la NOK, continuent de démontrer une force importante dans un contexte spéculatif important soutenu par les taux d'intérêts, comme nous l'avions vu l'autre jour sur le DKK. La paire EUR/NOK a fini hier sous les 8.46 avec un objectif de 8.3960, voire plus bas à 8.3320, où l'on trouve une forte résistance.

N'oubliez pas vos stops !